Matraque durable

26 octobre 2011 / Hervé Kempf



« Les troubles économiques et écologiques à venir préparent l’expansion du marché du ’maintien de l’ordre’ »

La presse a eu bien raison d’accorder de l’importance au Salon Milipol sur la sécurité intérieure, qui s’est tenu à Paris du 18 au 20 octobre. Ne s’agit-il pas là du premier Salon du genre au monde, présentant un éventail complet de matériels de maintien de l’ordre, de véhicules antiémeutes, de dispositifs de surveillance et de protection ?

Une industrie, aussi, en pleine expansion, avec un taux de croissance mondiale prévu en 2011 de 7,5 % : voilà qui fera taire les rabat-joie décroissants chers à Pascal Bruckner. D’ailleurs, certains ne s’y sont pas trompés, comme Marine Le Pen, qui a arpenté le Salon le 18 octobre, en vantant les petites et moyennes entreprises, bien représentées, « parcelles du génie français ».

Ce secteur d’activité prometteur s’ouvre peu à peu au développement durable. Tecknisolar conçoit des radars portables alimentés à l’énergie solaire. Body Armor Recycler recycle les matériaux des gilets pare-balles. SAE Alsetex précise que ses gaz lacrymogènes respectent la réglementation Reach sur les produits chimiques.

Surtout, les troubles liés à la dégradation de l’environnement sont un facteur de croissance. Pascale Sourisse, de Thalès, note dans Milipol Daily News du 20 octobre que l’on est passé d’une « approche de la sécurité focalisée sur l’antiterrorisme post-11 septembre 2001 à une vision beaucoup plus large des risques et des menaces. Ce changement résulte des catastrophes récentes : Katrina, Xynthia et, plus récemment, Fukushima ». Et l’inventeur d’un nouveau type de barrière métallique, nous explique : « La dérégulation du monde, confronté aux problèmes alimentaires de certaines parties du globe, aux crises financières et aux différences socio-économiques croissantes, tout ceci génère des risques conflictuels, et les autorités sont confrontées à des démonstrations et défilés de populations qui nécessitent des moyens sophistiqués ». Ainsi, les troubles économiques et écologiques à venir préparent l’expansion du marché du « maintien de l’ordre ».

Un article paru dans Nature Climate Change le 23 octobre confirme que les perspectives sont réjouissantes. L’équipe de Manoj Joshi y explique que, faute de réduire rapidement les émissions de gaz à effet de serre, plusieurs régions du monde se réchaufferont probablement de plus de 2 °C dès 2030. Cela devrait occasionner des troubles sociaux. Mais aussi, donc, la prospérité économique pour certains. Tout est bien.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Le salon des techniques de répression s’ouvre à Paris

Source : Cet article est paru dans Le Monde daté du 26 octobre 2011 et sur lemonde.fr

THEMATIQUE    Libertés
27 septembre 2016
À louer : maison sans déchet et sans poubelle
Alternative
28 septembre 2016
L’aviation face au mur du réchauffement climatique
Info
28 septembre 2016
Parce que la vie est éphémère et que la beauté se fait rare, manifestons notre bonheur
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés





Du même auteur       Hervé Kempf