Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Culture et idées

Mort de Luis Sepúlveda, écrivain écologiste

Le Covid-19 a emporté l’écrivain chilien Luis Sepúlveda. Il est mort ce jeudi 16 avril, dans les Asturies (Espagne), avant l’aube. Fragile, il luttait depuis plusieurs semaines contre les effets du virus.

Son premier roman, Le Vieux qui lisait des romans d’amour, traduit en 35 langues et adapté au grand écran en 2001, lui a apporté une renommée internationale. Son œuvre, fortement marquée par l’engagement politique et écologiste ainsi que par la répression des dictatures des années 1970, mêle le goût du voyage et son intérêt pour les peuples premiers.

Né en 1949 au Chili, Sepulveda a été emprisonné sous la dictature du général Augusto Pinochet. Il a été libéré en 1977, grâce à l’intervention d’Amnesty International, et s’est exilé.

En 1978, il partagea pendant un an la vie des indiens shuars dans le cadre d’un programme d’étude pour l’Unesco afin d’étudier l’impact de la colonisation sur ce peuple. À partir de 1982, Luis Sepúlveda s’est installé en Europe, en Allemagne puis en Espagne.

Il a travaillé avec Greenpeace de 1982 à 1987 sur l’un de ses bateaux d’où il coordonnait différentes sections de l’organisme.

  • Source : Libération et Wikipedia.
  • Photo : Luis Sepulveda à l’Université de Toulouse en 2013. Wikimedia.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende