Nos forêts sont en danger, protégeons-les !

20 juin 2014 / SOS Forêt Cévennes



Dans les Cévennes, un collectif s’est créé pour préserver les ressources forestières qui font de plus en plus souvent l’objet d’une approche productiviste et industrielle, où les investissements financiers prennent le pas sur les protections environnementales et sociales.


Une dizaine d’acteurs de la société civile (associations, collectifs) s’est réunie le 26 avril à Bessèges (Gard) pour évoquer les menaces qui pèsent sur l’avenir de nos forêts, prendre acte des inquiétudes citoyennes, envisager les options d’action militante mais aussi les moyens de promouvoir des modes de gestion forestière intégrant de façon raisonnée les dimensions environnementale, économique et sociale.

En conclusion de cette rencontre, il a été convenu de constituer un collectif SOS Forêt Cévennes dont les objectifs principaux seront :

- d’alerter l’opinion sur les risques et impacts résultants des centrales industrielles à biomasse (Pierrelatte, Gardanne…), et de coordonner les actions contre les projets en cours ;
- de dénoncer les coupes et pratiques d’exploitation forestière destructrices de l’environnement et du cadre de vie ;
- d’infléchir les politiques publiques déficientes au regard des enjeux économiques et socio-environnementaux liés à la forêt et à la filière bois.

Le périmètre géographique du Collectif s’étend sur l’ensemble des départements de l’arc cévenol (Ardèche, Aveyron, Gard, Haute-Loire, Hérault, Lozère), la moyenne vallée du Rhône, et éventuellement les départements limitrophes.

Le Collectif est affilié au collectif national SOS Forêt France et coordonne ses activités avec le collectif interrégional SOS Forêt Sud mobilisé en priorité contre le projet de Gardanne.

SOS Forêt Cévennes est ouvert en priorité à des structures : associations, collectifs, collectivités, etc., mais également à des personnes physiques motivées à titre individuel : élus, institutionnels, sylviculteurs, professionnels de la filière, propriétaires, usagers…

Le Collectif est indépendant de tout parti politique, groupe de pression ou financeur extérieur. Il est financé exclusivement par ses membres.

Le Collectif est force d’interpellation et de lancement d’alerte, mais aussi force de proposition ; il s’attache à promouvoir les initiatives et les politiques alternatives au laisser-faire socio-environnemental dominant.

Les actions initiales du Collectif viseront à alerter l’opinion et à diffuser des informations, notamment par des réunions publiques, et à interpeller les élus et autres représentants des pouvoirs publics dans son périmètre. Compte tenu du caractère prioritaire de l’action contre le projet de méga-centrale de Gardanne, et du plan d’approvisionnement de celle-ci, le Collectif interviendra dès que possible auprès du Parc National des Cévennes.


- La centrale de Pierrelatte -

Ont participé à la rencontre initiale de Bessèges :

• Association ADTC - « Avis De Tempête Cévenole » (secteur Aubenas - Jaujac)
• Association « Cèze & Ganière » (secteur Les Vans – St-Ambroix - Génolhac)
• Association de défense de l’environnement & de la qualité de la vie de Bagard (secteur Alès)
• Association « Collectif Bois 07 » (secteur Sud-Ardèche)
• Association ProSilva France
• Association Syndicale Libre de Gestion Forestière (ASLGF) des Cévennes Ardéchoises
• Collectif Anti-Gaz de schiste d’Anduze (Gard)
• Collectif Bogues (secteur Sud-Lozère)
• Collectif « J’aime La Forêt » (secteur Largentière - Joyeuse)
FRAPNA Ardèche - Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature
OPDLM – Observatoire des Pratiques de Développement Local & Mondial

N’étaient pas présentes à la rencontre de Bessèges mais ont manifesté un intérêt pour la démarche engagée :

ADHCA - Association de Défense des Habitants Contribuables de
l’Aigoual
• Association « Longo Maï Treynas » (secteur Le Cheylard - Mézenc)
• Association « Protégeons Taillard » (secteur Nord-Ardèche - Haute-Loire - Loire)
ASAM - Association des Sylviculteurs d’Aubenas & de la Montagne
FACEN – Fédération des Associations Cévenoles Environnement Nature
LPO Ardèche – Ligue de Protection des Oiseaux
RAF - Réseau des Alternatives Forestières

Contexte

La création de SOS Forêt Cévennes s’inscrit dans un contexte général marqué par :
- l’essor du marché bois-énergie et des technologies basées sur l’utilisation de la biomasse : bio-carburants, bio-plastiques…
- une pression croissante sur les ressources forestières pour satisfaire les besoins correspondants ;
- une approche essentiellement industrielle et productiviste de la filière forêt-bois : monocultures de plantation, coupes rases, et bientôt arbres génétiquement modifiés ;
- un marché mondialisé qui favorise toujours davantage les intérêts commerciaux et les investissements financiers au détriment des protections environnementales et sociales.

Etat des lieux dans les Cévennes et alentour

Nos territoires forestiers et notre économie forestière sont aujourd’hui confrontés à des évolutions préoccupantes :

- la mise en place de gigantesques centrales électriques alimentées au bois-énergie : Pierrelatte, Gardanne, Brignoles…
- une multiplication de coupes d’exploitation et de pratiques non respectueuses de l’environnement (massif de pin maritime de la Cévenne Ardéchoise, vallée du Rhône) ;
- un effet de compétition entre consommateurs de bois dont l’approvisionnement à terme n’est plus garanti : petites et moyennes scieries, chaufferies collectives au bois-énergie…
- des politiques publiques qui poussent à la mobilisation de la ressource bois sans véritablement protéger ni les écosystèmes forestiers, ni le tissu socio-économique des filières locales.

Réactions

- Dans les Cévennes, plusieurs associations et collectifs se sont déjà mobilisés autour des enjeux ci-dessus. Diffusion d’information, réunions publiques, actions médiatiques, interpellation des élus et des pouvoirs publics se sont succédés ces derniers mois.

- Au niveau national, le Collectif SOS Forêt France a dénoncé la loi forestière actuellement en discussion, proposé une série d’amendements, et organisé une manifestation devant le Sénat le 3 Avril. La pétition lancée par SOS Forêt France a recueilli plus de 50000 signatures en un mois.

- Un Collectif SOS Forêt Sud a vu le jour il y a quelques mois et se focalise dans un premier temps sur les impacts du projet de méga-centrale de Gardanne.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source Courriel à Reporterre de SOS Forêt Cévennes

Photos :
. Chapô : SOS Forêt Cévennes
. Pierrelatte : Bio énergie promotion

Lire aussi : La forêt en danger d’industrialisation

DOSSIER    Forêt

THEMATIQUE    Nature
17 novembre 2017
L’Europe réforme l’agriculture biologique à la baisse
Info
20 novembre 2017
La pêche électrique tente de faire son retour en Europe
Info
18 novembre 2017
Le conseil du jardinier : évitez les chevaux dans le potager !
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Forêt



Sur les mêmes thèmes       Nature