Panneaux publicitaires barbouillés, les Déboulonneurs condamnés

Durée de lecture : 2 minutes

5 juin 2019

Le 2 mai 2015, sept membres des Déboulonneurs, collectif formé pour combattre la publicité par la non-violence, avaient été interpellés à la gare de Lyon, à Paris, pour avoir barbouillé « agression visuelle », « la pub tue », « liberté de réception », « la pub pollue nos rêves » ou encore « attention à la pub en descendant du train » sur des panneaux numériques.

À la suite de cette action, le 26e procès du collectif des Déboulonneurs s’était tenu le mercredi 27 mars 2019 après-midi au tribunal de Paris. Il s’agissait d’un appel interjeté par les prévenus après un jugement en 1re instance le 11 octobre 2016. Le délibéré, rendu ce mercredi 5 juin par la cour d’appel de Paris, a confirmé le premier jugement pénal et civil

Les activistes sont donc reconnus coupables de deux infractions : « Groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou de dégradation de biens » et « dégradation ou détérioration du bien d’autrui avec la circonstance aggravante qu’il a été commis en réunion ». Six d’entre eux sont condamnés à une amende de 200 € chacun, un militant qui portait un mégaphone est déclaré coupable de la première infraction et condamné à 100 € d’amende. Les sept militants ont été condamnés à verser solidairement 1 € de dommages et intérêts à la SNCF et à payer chacun 200 € supplémentaires pour ses frais d’avocat .

« L’industrie publicitaire quant à elle, et le modèle de surconsommation qu’elle promeut, poursuivent leur déploiement dans les espaces publics et quotidiens », a regretté le collectif. « Cette condamnation est absurde, a réagit Henri Alexandre, l’un des membres des Déboulonneurs. Je ne sais pas comment le tribunal, avec un dossier aussi factuellement vide, peu réussir à nous charger comme ça. Le chef de la gare avait déclaré, deux jours après notre action, que nos affiches et nos inscriptions avaient été ôtées sans qu’aucun frais ne soit engagé. On se demande ce qui a été dégradé… De plus, deux d’entre nous n’avions même pas utilisé de peinture. On se retrouve avec un mention qui restera sur notre casier judiciaire pendant 40 ans pour une action réalisée à visage découvert, assumée, revendiquée, en étant aimables avec la police. C’est lourd, mais ça n’entame en rien notre motivation. »

Un recours en cassation est envisagé par la défense.

  • Source : Alexandre-Reza Kokabi, Reporterre
  • Photo : Gare Saint-Lazare, le 26 mai. ©Alexandre-Reza Kokabi/Reporterre



26 juillet 2019
De multiples records de chaleur enregistrés par Météo France
Lire sur reporterre.net
26 juillet 2019
Greenpeace dépose un recours contre la suppression des enquêtes publiques
Lire sur reporterre.net
26 juillet 2019
Les algues vertes frappent à nouveau la Bretagne
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Huile de palme : Total saisit le Conseil constitutionnel
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Nouveau revers pour le projet de centre commercial de Val Tolosa
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Les opposants à EuropaCity neutralisent les travaux de la future gare
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Le record estival de consommation d’électricité a été battu
Lire sur reporterre.net
25 juillet 2019
Un rapport officiel étudie comment atteindre le « zéro artificialisation » des sols
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2019
Des animaux sont transportés sur de longues distances en pleine canicule, d’après des ONG
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2019
Le 125e portrait d’Emmanuel Macron décroché au pays Basque
Lire sur reporterre.net
23 juillet 2019
Les députés ont voté pour la ratification du Ceta
Lire sur reporterre.net
23 juillet 2019
Canicule : EDF obligé de mettre à l’arrêt deux réacteurs nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
Bure : expulsion en cours au bois Lejuc
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
La justice interdit à Greenpeace de s’approcher de convois transportant des déchets nucléaires
Lire sur reporterre.net
19 juillet 2019
À Bure, le bois Lejuc est réoccupé
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
27 juillet 2019
Quand une coopérative ouvrière relance la culture locale du tilleul
Alternative
26 juillet 2019
Contre le G7, les altermondialistes organisent un sommet « démocratique et ouvert »
Info
25 juillet 2019
Éradiquer les punaises de lit, une véritable guerre des nerfs
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Luttes