Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Animaux

Quarante loups pourront être abattus pour la période 2017-2018

L’arrêté, publié jeudi 20 juillet au Journal officiel par les ministres de la Transition écologique Nicolas Hulot et de l’Agriculture Stéphane Travert, fixe à quarante le nombre maximal de loups pouvant être détruits pour la période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018. Soit quatre loups de plus que la saison précédente, prévus par l’arrêté du 5 juillet 2016.

Cet arrêté autorise 40 loups « pouvant être prélevés. Au-delà d’un seuil intermédiaire de 32 loups, les tirs de prélèvement ne seront plus autorisés », expliquent les ministres dans un communiqué commun. Ce plafond de 32 loups détruits est fixé dans le cadre des dérogations accordées par les préfets, ou du fait d’actes de destruction volontaires, précise l’arrêté. Une fois ce seuil atteint, seuls des tirs de défense ou de défense renforcée pourront avoir lieu, lorsque les loups sont en situation d’attaque et l’éleveur en situation de défense de son troupeau.

Nicolas Hulot a annoncé, fin juin dernier, la remise à plat du dispositif de régulation. En concertation avec les représentants des éleveurs et les organisations non gouvernementales, une étude a été lancée « pour mesurer l’efficacité des tirs sur la prédation de l’animal vis-à-vis des troupeaux », précisent les ministres. Le suivi des mesures de protection sera renforcé. Lors de chaque attaque, « le constat de dommages permettra désormais d’évaluer de façon précise les mesures mises en place pour protéger le troupeau », ajoutent-ils.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende