Hervé Kempf, rédacteur en chef / © Mathieu Génon

« Une presse critique, indépendante et d’investigation…

…est la pierre angulaire de toute démocratie. Elle doit avoir une indépendance suffisante vis-à-vis des intérêts particuliers pour être audacieuse et curieuse, sans crainte ni faveur. » Nelson Mandela

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 10 000 donateurs

Soutenez la presse indépendante,
faites un don en 2 minutes à Reporterre, même pour 1 €.

Soutenir le journal

Radio Bambou : Bienvenue à la grainothèque, la bibliothèque qui se sème

Durée de lecture : 2 minutes

27 octobre 2018 / Mathilde Bouquerel (Reporterre)



« Radio Bambou » est le magazine radio de Reporterre, pour expliquer l’écologie aux enfants entre 8 et 12 ans. Cette quinzaine, Bambou a compris ce qu’est une grainothèque, cette bibliothèque de graines.

Salut les humains. Je m’appelle Bambou. Je suis un panda roux et vis au Jardin des Plantes. Il n’est pas mal, mon enclos, mais moi, je suis très curieux. Alors dès que mes gardiens ont le dos tourné, je vais me balader. Je rencontre plein de gens et leur pose des questions sur ce qui me passionne : l’écologie. J’enregistre avec un micro que j’ai… emprunté à un humain et l’envoie à Reporterre et à la radio Fréquence Paris plurielle. Vous êtes prêts ? On y va.


Échanger, partager, planter !

Une bibliothèque, vous savez ce que c’est, non ? Un lieu assez chouette où on peut emprunter des livres, des BD, des journaux et parfois même de la musique et des films. Eh bien, imaginez la même chose pour… des graines et vous aurez une idée de ce qu’est une « grainothèque ». Bon, une grainothèque, c’est beaucoup plus petit qu’une bibliothèque. Souvent il s’agit juste d’une boîte en carton joliment décorée avec les graines placées dans des petits sachets étiquetés. On en trouve par exemple dans les bibliothèques ou les épiceries de certaines villes. En France, le mouvement a été lancé par une association qui s’appelle Graines de troc. Leur idée est de mettre à disposition de ceux qui le veulent des semences (des graines) de nombreuses plantes différentes pour qu’ils puissent les planter et récolter à leur tour des graines qu’ils ajouteront à la grainothèque. Aujourd’hui, il y a plus de 550 grainothèques partout en France. Par exemple, à Aubervilliers, au nord de Paris, chez une association qui s’appelle La Semeuse. Et c’est Ariane qui me l’a fait découvrir.



Reportage à la graintothèque de La Semeuse, à Aubervilliers.

  • Nous, on se retrouve dans quinze jours, et d’ici là, on peut aussi être en contact sur Facebook.





Lire aussi : Eloge des grainothèques, où s’échangent les semences vivantes

Source : Mathilde Bouquerel pour Reporterre

Photo :
. chapô : Ariane, de La Semeuse, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). © Mathilde Bouquerel/Reporterre

En partenariat avec Fréquence Paris Plurielle



Documents disponibles

  Reportage à la graintothèque de La Semeuse, à Aubervilliers.
DOSSIER    Radio Bambou

4 décembre 2020
Le goût incomparable de la liberté
Édito
21 octobre 2020
Contre les Center Parcs « qui veulent remplacer la nature », les opposants se regroupent
Reportage
3 décembre 2020
Sans les femmes, la réponse au défi écologique est partielle
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Radio Bambou





Du même auteur       Mathilde Bouquerel (Reporterre)