Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Tribune — Régionales 2022

Régions : neuf propositions pour accélérer leur transition écologique

Mobilité, aides, économie circulaire... Dans le sillage des élections régionales, les auteurs de cette tribune ont établi neuf propositions à destination des Régions afin d’accélérer la transition écologique de leur territoire.

La Fabrique écologique est une « fondation pluraliste de l’écologie, qui a pour objectif de promouvoir l’écologie et le développement durable sur la base de propositions pragmatiques et concrètes ».


Alors que le premier tour des élections régionales se déroulera dimanche 20 juin, La Fabrique écologique a souhaité, à travers son dossier « L’action écologique des régions », valoriser les bonnes pratiques régionales en matière d’écologie. Ce ne sont pas moins de neuf propositions structurantes qui sont faites aux futur.e.s président.e.s de Région afin d’accélérer la transition écologique sur leur territoire.

Dans un premier temps, nous avons recensé une diversité de bonnes pratiques d’ores et déjà mises en place dans les territoires. Plusieurs thèmes apparaissent, notamment en matière de biodiversité, avec la multiplication des observatoires régionaux, qui permettent de recenser et de cartographier les différentes espèces sur l’ensemble du territoire français. L’investissement à large échelle dans les réserves naturelles régionales est également à souligner : celles-ci sont en effet plus à même de redynamiser la biodiversité que les parcs régionaux, car elles sont davantage réglementées et contrôlées. 

Concernant l’engagement des Régions pour le climat, dans trois d’entre elles, la mise en place de COP régionales et de budgets participatifs semble une véritable réussite. Ces COP sont des dispositifs qui permettent de réunir une coalition d’acteurs pour débattre de façon éclairée d’orientations politiques tout en intégrant un volet pédagogie et diffusion des connaissances. De nombreux investissements régionaux ont également été mis en place pour la rénovation énergétique des bâtiments, en particulier pour les publics en situation de précarité. À titre d’exemple, une Région a élaboré un chèque Énergie durable d’un montant de 1 000 euros sans condition de revenu pour l’isolation des combles, dans le but d’un gain énergétique de 30 %.

De nombreuses Régions ont également décidé d’investir dans l’économie circulaire, avec des objectifs très ambitieux et diversifiés : devenir la première région « zéro déchet enfoui » d’ici 2030, entamer une troisième révolution industrielle (devenir pionnière en termes de transition énergétique et de technologies numériques grâce à une démarche collective réunissant une pluralité d’acteurs), atteindre le zéro plastique, etc. Enfin, les Régions peuvent accompagner à des degrés variés la transition agricole et alimentaire, en subventionnant l’agriculture biologique et les pratiques agroécologiques d’une part ; et en soutenant les filières régionales, les circuits courts et la consommation de produits locaux d’autre part.

Isolation depuis l’extérieur d’un immeuble. Wikimedia Commons/CC BY-SA 4.0/Cjp24

Mobilité, aides, économie circulaire...

Dans un second temps, nous formulons neuf propositions permettant d’accélérer la transition écologique des territoires. Dans le domaine de la formation, des campus spécialisés dans les filières de la transition écologique (hydrogène, agroécologie, etc.) doivent être créés. En alliant à la fois recherche, innovation et formation, ils permettront aux régions d’accélérer leur transition tout en dynamisant leur économie. 

En matière d’énergies renouvelables, les Régions doivent être proactives dans leurs incitations au déploiement de nouveaux projets : elles pourraient notamment piloter dans son entièreté un champ éolien offshore. Leurs compétences pourraient ainsi se voir étendues malgré l’absence d’une véritable décentralisation énergétique. 

Intrinsèquement liées aux enjeux d’aménagement du territoire, les trames continues vertes et bleues qui ont été délaissées à tort par les Régions doivent être de nouveau mobilisées pour être achevées afin de mieux protéger la biodiversité. Les Régions doivent aussi contribuer fortement à la revitalisation des centres-bourgs tout en pénalisant, par l’intermédiaire du régime d’aides aux implantations d’activités économiques et commerciales, les projets de délocalisation ou d’installation en périphérie et d’étalement urbain. 

« Il est indispensable de coconstruire les solutions avec les citoyens. »

Sur la thématique « développement économique », toute aide des Régions qui est accordée aux entreprises doit être assortie d’un engagement en faveur de l’économie circulaire. Cette dernière doit être prise en compte dans l’ensemble des départements d’une entreprise (recherche et développement, conception, etc.). Les formes de cet engagement pourront être diverses : écoconception dans la fabrication des produits, boucle locale afin de valoriser les fournisseurs locaux ou encore alimentation des marchés locaux.

Concernant les enjeux de mobilité, les Régions doivent mettre l’accent sur la réduction de la mobilité subie. Celle-ci pourrait prendre la forme d’un bonus-malus appliqué aux entreprises en fonction de la distance moyenne de trajet de leurs salarié.e.s. Le but premier est de réduire la durée de la mobilité domicile-travail et de décourager les stratégies de délocalisation. 

Il est enfin indispensable de coconstruire les solutions avec les citoyens, dans des domaines aussi divers que l’énergie, l’aménagement du territoire ou encore l’agroécologie, afin de répondre au mieux aux réalités locales et ainsi tendre vers une plus grande acceptabilité sociale. La participation citoyenne en est encore à ses balbutiements à l’échelle régionale, ce qui est regrettable. Grâce à l’organisation d’un Atelier Co-Écologique, notre dossier de propositions s’est inscrit dans cette démarche, en encourageant le public à participer au débat et en intégrant certaines de ses remarques au dossier. Il est tout aussi essentiel que la transition écologique n’accroisse pas les inégalités sociales, ce qui suppose d’avoir en permanence le souci de prendre, si nécessaire, des mesures de compensation et d’accompagnement.


Toutes les propositions et l’ensemble des bonnes pratiques figurent dans le dossier disponible sur le site de La Fabrique écologique.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende