Samedi, une marche blanche pour les blessés par la police : pourquoi ?

Durée de lecture : 1 minute

1er février 2019 / Antonio Barbetta

Antonio Barbetta a été grièvement blessé au pied par une grenade GLI-F4 le 24 novembre 2018 à Paris.

Antonio Barbetta a été grièvement blessé au pied par une grenade GLI-F4 le 24 novembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris.

Avec d’autres Gilets jaunes, il appelle à une marche blanche au départ de la place Daumesnil à Paris, samedi 2 février à 12 h.



Lire aussi : Le terrible bilan de deux mois de violences policières

Photo : Emilie Massemin/Reporterre



Documents disponibles

  Sans titre
DOSSIER    Gilets jaunes

THEMATIQUE    Libertés
16 janvier 2020
Australie : les savoir-faire aborigènes, une solution contre les mégafeux
Entretien
16 janvier 2020
Les pompiers, des héros fatigués par un État néolibéral
Entretien
8 janvier 2020
Femmes de chambre en grève à l’hôtel Ibis : « La sous-traitance, c’est la maltraitance »
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Gilets jaunes



Sur les mêmes thèmes       Libertés