Selon des médecins, Adama Traoré pourrait être mort à cause des conditions de son interpellation

Durée de lecture : 2 minutes

14 mars 2019

Alors que la justice a fait savoir qu’elle s’apprêtait à clore l’instruction sur « l’affaire Adama Traoré », mort en juillet 2016 sur le sol de la gendarmerie de Persan (Val-d’Oise), la famille du défunt a fait réaliser une contre-expertise médicale, à ses frais, qui vient bousculer les précédentes études établies sur les causes du décès.

Ce rapport, rédigé par quatre professeurs de médecine interne issus de grands hôpitaux parisiens et que Le Monde a pu consulter, écarte la théorie d’un décès dû à la condition médicale d’Adama Traoré. Ils appellent la justice à réexaminer les conditions d’arrestation du jeune homme, dont la mort a provoqué un mouvement contre les violences policières.

Le précédent rapport, rendu le 14 septembre 2018 par quatre experts désignés par le juge d’instruction, excluait l’action des forces de l’ordre, expliquant que le jeune homme qui avait couru pour échapper à un contrôle d’identité était mort à la suite d’un « syndrome asphyxique » causé par une conjonction des maladies qu’il présentait.

Cette conclusion, à propos d’un jeune homme sportif, ne tient pas, selon les quatre médecins sollicités la famille Traoré. Ils affirment que la condition médicale préalable d’Adama Traoré ne peut pas être la cause de la mort.

Selon eux, il existe des explications plus logiques, à commencer par celle d’une « asphyxie mécanique », due aux méthodes d’interpellation. Ils soulèvent que les différentes auditions permettent de constater que le jeune homme a notamment reçu le poids des trois gendarmes sur son corps.

Cette contre-expertise pourrait relancer l’enquête judiciaire. La famille d’Adama Traoré demande notamment que les gendarmes soient à nouveau entendus, et qu’une reconstitution sur les lieux de l’arrestation soit réalisée.



Lire aussi : Assa Traoré : « Face aux violences policières, la France doit se lever et dire non »


15 juillet 2019
Les tribunaux d’arbitrage « déroulent le tapis rouge aux multinationales », selon un rapport
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Bébés sans bras : les experts n’ont pas répondu aux questions
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
L’étiquetage des pays d’origine du miel sera obligatoire dès 2020
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2019
La sécheresse provoque la mort en masse de hêtres dans le Jura suisse
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Jadot, ouvert à des alliances à droite, tancé par la gauche
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Le gouvernement annonce une écotaxe sur les vols au départ de la France
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Le média indépendant « Saxifrage » attaqué en diffamation par un circuit automobile
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2019
Les cours d’eau sont moins bien protégés contre les pollutions, confirme l’administration
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2019
Bruno Le Maire demande un audit sur l’EPR après les déboires du chantier de Flamanville
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2019
Un groupe de militants écologistes illégalement emprisonné en Iran
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2019
Un 95e portrait de Macron a été décroché
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2019
La restauration des forêts tropicales dégradées est possible, selon une étude
Lire sur reporterre.net
5 juillet 2019
La Cour des comptes s’inquiète de la gestion des déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
5 juillet 2019
Deux écologistes dénonçant Ineos et Total arrêtés sur le Tour de France à Bruxelles
Lire sur reporterre.net
4 juillet 2019
Brésil : la déforestation de l’Amazonie a augmenté de 88 % en un an
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune
15 juillet 2019
À Bali, bronca contre un gigantesque projet d’îles artificielles​
Reportage
28 juin 2019
La canicule est un enfer pour les SDF et pour les prisonniers
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Libertés