Total se retire partiellement de ses projets de forages au large de l’Amazonie

Durée de lecture : 3 minutes

7 septembre 2020



  • Actualisation mardi 8 septembre — Dans un communiqué, le groupe Total a annoncé, lundi 7 septembre, « se retirer de son rôle d’opérateur » pour cinq blocs d’exploration pétrolière situés dans le bassin de l’embouchure de l’Amazone (appelé Foz do Amazonas ou récif de l’Amazone), à 120 kilomètres au large du Brésil.
    Total a fait cette annonce après que l’ONG Greenpeace l’a accusé, le 4 septembre dernier (voir ci-dessous), de relancer « en toute discrétion » le processus d’acquisition des licences environnementales pour forer près du récif de l’Amazone. « Cela ne signifie évidemment pas du tout que Total abandonne le projet », a réagi Greenpeace sur Twitter qui ajoute que le groupe « garde ses parts comme actionnaire du projet (40%) ».

  • Brève du lundi 7 septembre 2020

Total relance ses projets de forages au large de l’Amazonie

D’après Greenpeace, la compagnie pétrolière Total miserait sur Bolsonaro pour relancer ses projets de forages au large du Brésil.

« En toute discrétion, et malgré une mobilisation mondiale contre ce projet, le pétrolier Total relance le processus d’acquisition des licences environnementales pour forer près du récif de l’Amazone, un écosystème unique et vulnérable, encore méconnu », a indiqué l’ONG dans un communiqué, vendredi 4 septembre.

Cette information a été rapportée le 2 septembre par le média brésilien epbr, sans communication de la part de Total. La multinationale française aurait ainsi lancé une nouvelle procédure d’autorisation environnementale pour le forage de sept puits exploratoires dans le bassin du Récif de l’Amazone.

L’agence environnementale brésilienne Ibama avait pourtant rejeté ce projet en décembre 2018, en raison d’un trop grand nombre de problèmes techniques et de risques environnementaux, notamment un manque de garanties apportées par le pétrolier en cas d’accident ou de marée noire, s’inquiétant des risques pour le récif de l’Amazone et la biodiversité marine. Cette marée noire aurait de plus un impact direct sur les côtes françaises de Guyane.

Le pétrolier aurait décidé de passer outre et de relancer son projet, « dans un contexte qui lui est dangereusement favorable », a dénoncé Greenpeace : « Le Brésil est désormais dirigé par Jair Bolsonaro, président d’extrême-droite, climatosceptique notoire qui a, entre autres, grandement affaibli les mandats et l’autorité de l’agence environnementale Ibama, et allégé le processus d’acquisition des licences environnementales. »

L’obstination de Total pour ce projet ne fait que confirmer le cynisme de cette entreprise et de son PDG, Patrick Pouyanné. D’un côté, Total communique à tout-va avec des annonces soi-disant en faveur du climat et des investissements en réalité minoritaires dans les énergies renouvelables ; de l’autre, Total cherche à tirer profit de la complaisance de dirigeants climatosceptiques pour relancer en catimini des projets climaticides et destructeurs pour la biodiversité.
Edina Ifticène, chargée de campagne pétrole chez Greenpeace France.

  • Photo : © Peter Baelen/Greenpeace. Photo prise lors d’une expédition de Greenpeace en 2019 au large de la Guyane.





16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La Confédération paysanne demande un moratoire sur la méthanisation
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
Un rapport parlementaire propose l’interdiction des nitrites, cancérigènes, dans la charcuterie
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’agroindustrie est la principale bénéficiaire des aides européennes à l’agriculture
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La déforestation tropicale s’accélère
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2021
L’État français va devoir payer 10 millions d’euros pour pollution de l’air
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2021
Le One planet summit à Paris : du « bla bla », selon Greta Thunberg
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2021
Le Mexique bannit le glyphosate et le maïs transgénique
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Énergie
15 janvier 2021
Grippe aviaire : des couacs dans la gestion par l’État inquiètent les éleveurs
Reportages
15 janvier 2021
Déchets nucléaires : une note « explosive » souligne les lacunes du projet Cigéo
Info
16 janvier 2021
Vanessa Codaccioni : « L’État nous pousse à agir comme la police »
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Énergie