Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre ce mois-ci.

Objectif de 12 000 donateurs

Soutenir Reporterre

En bref — Pêche

Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche

Les ONG Foodwatch et Bloom dénoncent, dans un communiqué paru ce 19 février, un kit pédagogique intitulé « Poissons, coquillages et crustacés » destiné aux élèves de CM1 et CM2.

Le kit indique vouloir les éduquer à « la santé, la biodiversité, la responsabilité citoyenne vis-à-vis de l’environnement ». « Mais dans les faits, ce kit ment surtout sur les véritables recommandations en termes de consommation et occulte par ailleurs d’importantes questions sur la surpêche, la saisonnalité des poissons, leur pollution aux métaux lourds, ou l’impact environnemental de la pêche », dénoncent Foodwatch et Bloom, qui relèvent également « l’ambiguïté de ce kit qui fait référence au ministère de l’Éducation nationale alors que ce dernier n’a pas validé son contenu. À y regarder de plus près, ce kit est en réalité sponsorisé par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, dans le but de soutenir la filière de la pêche et de l’aquaculture. »

Ainsi, par exemple, le kit indique qu’il faut manger du poisson « au moins deux fois par semaine » alors que les recommandations nutritionnelles officielles conseillent de manger du poisson deux fois par semaine, « et non davantage », relèvent les ONG.

« L’Anses [Agence nationale de sécurité sanitaire] recommande de varier les espèces de poisson et les lieux d’approvisionnement (sauvage, élevage, lieux de pêche, etc.) (...). Le kit n’aborde pas cette question et ne donne aucune information sur les différentes méthodes de pêche (...) qui ont pourtant des impacts très différents sur les écosystèmes marins », regrettent-elles encore.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende