Une carte pour retrouver les articles de Reporterre sur votre commune ou votre région

Durée de lecture : 2 minutes

3 février 2017 / Émilie Massemin (Reporterre)

Grâce à notre carte « Près de chez vous », retrouvez en un clic les histoires et les rendez-vous à proximité de votre ville ou de votre village.

Initiatives locales, néoruraux, luttes contre les grands projets inutiles et imposés, circuits courts… Au cours de leurs pérégrinations, les journalistes et les correspondants de Reporterre rencontrent des acteurs profondément engagés dans la défense ou la valorisation de leurs territoires. D’où cette question : comment éviter le parisianisme en créant un média encore plus proche de nos lecteurs, qu’ils soient rats des villes ou rats des champs ? C’est désormais chose faite, grâce à la carte « Près de chez vous » qui vous permet de découvrir, en un clic ou presque, tous nos sujets qui concernent votre commune ou les communes alentour ! Suivez le guide.

  1. Sur la page d’accueil, cliquez sur l’onglet « Près de chez vous » situé sous le bandeau Reporterre, à droite des onglets « Toute l’information » et « Agenda » ;
  2. Vous arrivez sur une carte de France. Les points bleus correspondent aux articles publiés par Reporterre (exemple : « Langouët, la commune bretonne qui a dit non aux énergies fossiles » près de la ville de Rennes). Les repères rouges signalent les événements inscrits à l’agenda du quotidien de l’écologie (exemple : « Marche contre la « biomass’carade » et la centrale E-ON/Uniper de Gardanne (Bouches-du-Rhône) » le 5 février) ;
  3. Pour repérer au mieux les articles qui concernent votre territoire, vous pouvez réaliser une recherche dans la barre « Entrez votre commune ou code postal ». Ainsi, si vous tapez « Grenoble » ou « 38000 », vous trouverez tous nos articles consacrés à cette ville (exemple : « À Grenoble, l’alliance écolo-gauche-citoyens, ça marche ! ») mais aussi les articles consacrés à des communes avoisinantes (exemple : « À Roybon, la Zad oubliée retrouve l’esprit de la forêt », situé à 39 kilomètres de Grenoble) ;
  4. Vous pouvez également vous géolocaliser par GPS en cliquant sur le bouton « me géolocaliser ».

N’hésitez pas à nous poser vos questions ou à nous tenir au courant de l’actualité de l’écologie près de chez vous en nous envoyant un courriel à l’adresse planete[arobase]reporterre.net.

Bonne navigation !


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Grands projets inutiles : le délire continue. Voici la carte des résistances

Source : Émilie Massemin pour Reporterre

THEMATIQUE    Quotidien
20 novembre 2019
« Face au catastrophisme, c’est à partir du local qu’on aura du positif »
20 novembre 2019
Les plastiques sont-ils toujours toxiques pour les organismes marins ?
20 novembre 2019
Froid, insalubre et désolé : le quotidien de 450 jeunes exilés dans un collège lyonnais


Sur les mêmes thèmes       Quotidien





Du même auteur       Émilie Massemin (Reporterre)