VIDÉO – Ils vivent dans une coloc écolo et ils sont heureux

Durée de lecture : 1 minute

7 octobre 2017 / Fanny Laemmel (Reporterre)



Près de Paris, ils sont huit à vivre en colocation depuis 2013. L’originalité de leur projet : il est écolo, c’est-à-dire que l’on veille autant à sa consommation d’eau et d’énergie qu’à la convivialité.

Ils sont huit : Adeline, Benjamin, Julie, Jonathan, Ludovic, Morgane, Romain et Younes, et vivent ensemble dans une colocation écolo. Depuis 2013, une grande maison de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) est leur domicile commun, qu’ils veulent en accord avec un mode de vie écologique. À seulement vingt minutes de RER du centre de Paris, le dépaysement est complet. Bordé d’un côté par la Seine et de l’autre par la ligne D du RER, l’imposante bâtisse est nichée au milieu de la verdure.

Potager et compost sont évidemment au programme de cette coloc écolo, qui a aussi expérimenté le poulailler et les toilettes sèches dans le jardin. On veille à la réduction de déchets, mais aussi aux dépenses en énergie (eau, électricité). Des « référents » prennent en main la gestion de chaque domaine : potager, bricolage, compta, ménage ou encore « suivi conso », mais tous sont coresponsables du bon déroulement de la vie collective. Et l’ouverture vers l’extérieur occupe une place importante : la colocation accueille souvent des événements militants, comme ce fut le cas pendant la COP21. Une rencontre intercolocations écolo est en prévision.

Pour découvrir cette coloc écolo en image, regardez le reportage vidéo :

Pour en savoir plus et peut-être se lancer, téléchargez le guide de la colocation écologique et solidaire réalisé par Les Colibris et Ekolok.





Lire aussi : VIDÉO - Ils vivent dans une « tiny house »... et ils sont heureux

Source : Fanny Laemmel pour Reporterre

DOSSIER    Habitat

30 septembre 2020
Intimidations, arrestations… Les écologistes biélorusses réprimés par le pouvoir
Info
23 septembre 2020
La réforme de la recherche « ne nous incite pas à prendre soin du monde dans lequel on vit »
Entretien
28 septembre 2020
Un an après Lubrizol, les Rouennais manifestent pour la vérité
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Habitat





Du même auteur       Fanny Laemmel (Reporterre)