À Bordeaux, une manifestante blessée, quatre arrêtées à la marche féministe nocturne du 8 mars

Durée de lecture : 2 minutes

13 mars 2019



À l’appel du collectif 8 Mars Gironde, près de 800 femmes ont manifesté vendredi 8 mars soir à Bordeaux, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes, avec pour slogan « La rue est à nous ! ». L’idée pour les organisatrices était de marcher pacifiquement de nuit, pour se réapproprier l’espace public et dénoncer les violences faites aux femmes, raconte France Bleu. Au bout de quatre heures de marche, le bilan a pourtant fait état de quatre femmes arrêtées et une blessée par une grenade de désencerclement, lancée par les forces de l’ordre.

« La manifestation pacifique a dû faire face à une répression policière démesurée, rapporte le collectif dans un communiqué. Sur le cours Victor-Hugo, à 21 h 45, alors que le cortège manifestait depuis [une heure et demie] de manière pacifique, un camion de police est arrivé à l’arrière du cortège et trois policiers ont extrait de manière musclée l’une des manifestantes à la stupéfaction générale. La police a alors lancé une grenade de désencerclement avant de faire usage de bombes à poivre et de lacrymogène pour repousser les manifestantes. (...) Une manifestante est sévèrement blessée aux pieds par la grenade de désencerclement. »

Le cortège a ensuite rejoint l’hôtel de police pour demander la libération de la manifestante interpellée, laquelle a été relâchée vers 23 h 15. « Un peu plus tard, trois personnes quittant la manifestation sont interpellées et arrêtées sans raison devant le Musée d’Aquitaine alors qu’elles marchaient tranquillement sur le trottoir. (...) Les trois personnes interpellées sont placées en garde-à-vue et relâchées seulement le lendemain à 19 h », poursuit le communiqué, qui exige « l’abandon de poursuites injustifiées contre les femmes interpellées » et « que les responsables de ces violences institutionnelles soient dénoncés et jugés ».






11 juillet 2020
La baleine franche de l’Atlantique nord est au bord de l’extinction
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Pollution de l’air : le Conseil d’État ordonne au gouvernement d’agir, sous astreinte de 10 millions d’euros par semestre
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Lubrizol poursuit sa réouverture progressive, au grand dam des associations et élus locaux
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
Budget : les députés ne prennent pas en compte les mesures de la Convention climat
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2020
La justice condamne la construction illégale du barrage de Caussade
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Projet T4 de terminal à Roissy : 0/20, à revoir, selon l’Autorité environnementale
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2020
Le projet de Center Parcs à Roybon est abandonné, grâce aux luttes
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2020
Manifestation : Ensemble pour le climat et contre les violences policières
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Le mois dernier fut le « 2e mois de juin le plus chaud pour l’Europe »
Lire sur reporterre.net
7 juillet 2020
Contre l’avis de la mairie de Paris, le gouvernement valide le réaménagement polémique de la gare du Nord
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Aux Etats-Unis, la critique de la pollution par le plastique est qualifiée de « terrorisante »
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2020
Des collectifs demandent un moratoire sur les projets de centres commerciaux et logistiques
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
11 juillet 2020
Politiques, grands patrons, paysans... « La cause animale est transpartisane »
Entretien
10 juillet 2020
EPR : la Cour des comptes étrille la filière nucléaire
Info
10 juillet 2020
En Allemagne, le militant Loïc Schneider condamné à trois ans de prison
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Libertés