À Lyon, les « décrocheurs » de portraits de Macron ont été relaxés

Durée de lecture : 3 minutes

16 septembre 2019

C’est une victoire retentissante pour les décrocheurs de portraits présidentiels : deux activistes écologistes d’ANV-COP21, jugés devant le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir réquisitionné un portrait d’Emmanuel Macron, ont été relaxés ce lundi 16 septembre.

Jugement des décrocheurs de Lyon-publié le 16 septembre 2019

Le lundi 2 septembre, Fanny Delahalle et Pierre Goinvic comparaissaient pour vol en réunion. En février dernier, avec 11 autres activistes, ils avaient décroché un portrait présidentiel dans la mairie du 2e arrondissement de Lyon. Le maire, Denis Broliquier, avait porté plainte. Pour cette action menée à visage découvert, le parquet avait requis une amende de 500 euros. Le juge a finalement ordonné, ce lundi, « la relaxe au bénéfice de l’état de nécessité et pour motif légitime » et considéré que le décrochage des portraits de Macron « doit être interprété comme le substitut nécessaire du dialogue impraticable entre le président de la République et le peuple » : « Face au défaut de respect par l’État d’objectifs pouvant être perçus comme minimaux dans un domaine vital, dit le tribunal dans son jugement, le mode d’expression des citoyens en pays démocratique ne peut se réduire lors des échéances électorales mais doit inventer d’autres formes de participation. »

Malgré la peine encourue, cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende, Fanny Delahalle disait à Reporterre, début septembre, « assumer pleinement » : « Je savais ce que je risquais, y compris la prison — même si c’est peu probable —, mais j’ai plus peur du changement climatique. Et quand je vois le décalage entre l’énergie folle dépensée contre nous, tandis que les multinationales polluent en toute impunité et les États ne respectent pas leurs engagements, ça me donne la rage de continuer. »

En six mois de campagne Décrochons Macron, des citoyens français ont réquisitionné 133 portraits d’Emmanuel Macron, aux quatre coins du pays, pour dénoncer « le vide de la politique gouvernementale en matière d’écologie », dixit Fanny Delahalle.

  • Source : Alexandre-Reza Kokabi, Reporterre
  • Photo : © Charly Corne

Puisque vous êtes ici…

... nous avons une faveur à vous demander. La crise environnementale et sociale n’a jamais été aussi forte, et pourtant son traitement médiatique reste à la marge. Traitée comme un phénomène secondaire, cette crise est mise en avant seulement si elle a une dimension spectaculaire. Nous considérons à l’inverse que la question écologique est centrale dans le fonctionnement de la société. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur ce qui constitue, selon nous, l’enjeu principal du XXIe siècle. Pour cela, notre équipe de journalistes professionnels publie chaque jour des articles, des enquêtes et des reportages. Contrairement à une majorité de médias, le journal n’a ni propriétaire, ni actionnaire, ni publicité. Il est géré par une association à but non lucratif. Nous ne servons aucun intérêt particulier, si ce n’est celui d’informer. Tous nos articles sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous sans condition de ressources.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement au journal, la vie de Reporterre sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci. Pour soutenir Reporterre, c’est ici



Lire aussi : Au procès des décrocheurs de Macron, la désobéissance civile en débat


Documents disponibles

  Jugement des décrocheurs de Lyon-publié le 16 septembre 2019

31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
31 mars 2020
En Chine et en Italie, « les premiers foyers épidémiques sont des zones très polluées »
Entretien
31 mars 2020
La SNCF « rechigne » à protéger les cheminots contre le coronavirus
Info
30 mars 2020
La viticulture bio s’interroge sur la toxicité du cuivre, pesticide naturel
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Luttes