Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefTransports

Aéroport de Nice : la justice valide l’agrandissement

Un avion Air France A350-900.

L’aéroport de Nice va pouvoir s’agrandir au grand dam des associations écologiques. Le recours contre le permis de construire déposé par les opposants a été rejeté le 19 septembre dernier.

L’aéroport va ainsi pouvoir augmenter la capacité de son terminal 2, en créant un nouveau hall d’enregistrement de 25 000 m2. Ce qui permettra d’accueillir 3 millions de passagers supplémentaires, soit un total de 21,6 millions de passagers en 2030.

Dans un communiqué de presse, les opposants ont dénoncé « un projet climaticide » contre lequel ils se battent depuis trois ans. Ils estiment que cet agrandissement va induire une augmentation de plus de 50 % du trafic aérien d’ici dix ans. Les travaux vont aussi affecter une zone Natura 2000. Le tout pour un total de 28 millions de tonnes équivalent CO2 émis sur trente ans.

L’aéroport de Nice n’est pas le seul à souhaiter s’agrandir. En février dernier, le Réseau Action Climat recensait ​une dizaine de projets d’extension d’aéroports, déjà débutés ou à l’étude.

La Convention citoyenne pour le climat avait pourtant tenté d’interdire ces extensions. Mais le texte voté n’est pas rétroactif : les projets commencés avant le 1er janvier 2022 ne sont pas concernés. Et surtout, l’interdiction ne s’applique qu’aux projets « qui ont besoin de nouvelles parcelles pour s’étendre, et donc d’exproprier d’autres propriétaires », précisait dans Reporterre Sarah Fayolle, chargée de campagne sur le transport à Greenpeace. Ainsi, aucun des principaux projets d’extension en cours ne tombe sous le coup de la loi.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende