Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Libertés

Areva perd en justice face à un blogueur qu’elle poursuivait pour diffamation

Areva avait intenté un procès en diffamation à un militant et un blogueur. Tout est parti de cet article publié sur le site de la Coordination antinucléaire sud-est. La compagnie a poursuivi Jean Revest en tant que directeur de publication du site, et Jean-Jacques M’U pour avoir relayé le dit article sur son blog de Médiapart.

Le procès s’est tenu le 12 septembre à Paris. Le délibéré est tombé le 11 octobre : MM. Revest et M’U.

Voici le communiqué de la Coordination :

« Ce 11 octobre 2017 la 17e chambre du Tribunal correctionnel de Paris a rendu son délibéré à l’issu d’un procès de plus de trois heures qui s’est tenu le 12 septembre dernier. Elle n’a pas cédé aux pressions d’Areva. Le jugement est impitoyable pour le nucléariste qui a tenté d’instrumentaliser la justice pour faire taire toute critique sur ses activités et agissements. La Coordination antinucléaire du sud-est ne s’est pas rendue responsable de diffamation pour avoir dénoncé la collusion de certains élus avec le lobby nucléaire pendant que les activités de la chaîne atomique entraînent malades et morts.

L’article incriminé par le nucléariste, diffusé en juillet 2014 sur le site internet de la CAN-SE, était titré "Avignon : les élus EELV se couchent devant Areva" (1) et stigmatisait le fait que, pendant que la municipalité acceptait un don de 46 000 € du "géant de la mort nucléaire", les élus notamment EELV n’avaient pas dit "un mot contre cette convention, pas une explication des crimes d’Areva un peu partout dans le monde et en vallée du Rhône, pas un appel à un peu d’éthique et de morale. Rien, le néant." Le billet rappelait aussi que "déjà à Avignon, en 2011, l’exposition "Egypte ancienne" avait reçu des milliers d’euros d’Areva, tandis que depuis 2012 AREVA-Melox-Marcoule (fabricant et fournisseur du "Mox" de la centrale de Fukushima qui a explosé) est le partenaire officiel de "Avignon Tourisme".

Areva déboutée, les antinucléaires relaxés : le vent tourne, l’omerta est fissurée, la lutte antinucléaire pour l’arrêt immédiat, inconditionnel et définitif en est revigorée. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire