Areva va coûter 600 millions d’euros supplémentaires aux contribuables

Durée de lecture : 1 minute

11 décembre 2020



Areva SA, le champion de l’atome français, se retrouve au bord de la cessation de paiement. C’est que décrit le Canard enchaîné dans un article du mercredi 9 décembre.

L’État est prié de débourser entre 600 et 800 millions d’euros pour sauver le groupe. L’entreprise française affronte de nombreuses difficultés dans la construction de l’EPR d’Olkiluoto, en Finlande. Le chantier a débuté en 2004 et revêt toutes les caractéristiques d’« une catastrophe industrielle », estime le Canard. Les travaux accusent plus de douze ans de retard et le coût initial du projet a triplé, il est évalué aujourd’hui à 9 milliards au lieu de 3 milliards d’euros.

Du fait de ces déboires, Areva se retrouve en litige avec TVO, le producteur d’électricité finnois. Le groupe français est soumis à d’énormes pénalités de retard. Il doit depuis 2018 payer 450 millions et devra à partir de janvier 2021 payer en plus une vingtaine de millions d’euros par mois de retard. L’entreprise risque donc d’être en défaut de trésorerie très prochainement.

Pour que l’État puisse à nouveau subventionner l’entreprise, Bercy et la direction d’Areva ont dû déployer des trésors d’imagination. Depuis la restructuration du groupe en 2016, Bruxelles a interdit toute aide directe et toute subvention pendant dix ans. La direction a proposé le rachat par l’État d’actions d’Orano (nouveau nom d’Areva) détenues par Areva SA. L’agence des participations de l’État pourrait représenter ainsi 16 % du capital d’Orano. De quoi éponger les difficultés d’Areva aux frais du contribuable.

  • Source : Le Canard enchaîné
  • Photo : l’entrée de l’usine Areva Malvési, dans l’Aude, en 2009. Wikipedia (Moulins/CC BY-SA 3.0)




Lire aussi : Orano condamné en justice pour mauvaise gestion des déchets de Pierrelatte


26 janvier 2021
L’illégalité du barrage de Caussade pourrait être confirmée en appel
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
Barbara Pompili, Mohamed Laqhila et Emmanuel Macron désignés « boulets du climat » par Greenpeace
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
En vingt ans, les catastrophes météorologiques extrêmes ont fait 475.000 morts, selon un rapport
Lire sur reporterre.net
26 janvier 2021
L’État doit laisser les journalistes informer à Calais, demande un recours en justice
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
L214 diffuse des images de cochons en décomposition dans une porcherie bretonne abandonnée
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
Retour des néonicotinoïdes : le conseil de surveillance va à l’encontre de l’Anses
Lire sur reporterre.net
25 janvier 2021
Pendant la pandémie de Covid, les inégalités ont crû massivement
Lire sur reporterre.net
24 janvier 2021
Le gouvernement veut repousser de deux ans la fermeture des élevages de visons
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2021
Les armes nucléaires sont interdites depuis le 22 janvier
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2021
Canal Plus n’a pas le droit de s’approprier le mot Planète, estime l’INPI
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Pour Greenpeace, la crise du Covid est l’occasion d’arrêter les vols courts
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
À Paris, les émissions automobiles causent 2.500 morts prématurés par an
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Un rapport plaide pour le retour des trains transfrontaliers
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2021
Joe Biden signe le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2021
Le référendum sur le climat face aux obstacles et aux oppositions
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

7 janvier 2021
Dans les Alpes, des professionnels renouent avec le savoir-faire de l’écoconstruction
Alternatives
27 janvier 2021
La loi sur la maltraitance animale oublie la chasse et l’élevage intensif
Info
21 janvier 2021
« Les pubs sexistes encouragent la culture du viol »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Nucléaire