Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

Australie : de jeunes activistes attaquent une mine de charbon en justice

Youth Verdict, une organisation australienne, a attaqué en justice le 13 mai un projet de mine de charbon dénommé "Galilee Coal Project".

Le recours se fonde sur la loi dite Droits de l’homme de 2019 de l’État du Queensland. Le but des activistes : protéger les droits humains, et plus particulièrement ceux des jeunes, face au charbon et au changement climatique.

Ce recours mené au nom de la justice climatique fait écho à des précédentes actions partout dans le monde, dont l’action d’Urgenda au Pays-Bas, les jeunes au Canada, la plainte de Greta Thunberg auprès des Nations unies, et l’Affaire du siècle en France.

A la tête de ce projet de mine : Clive Palmer, un milliardaire connu des Australiens notamment pour avoir dépensé 83 millions de dollars lors des dernières élections nationales.

La mine attaquée devrait produire 40 millions de tonnes de charbon par an, générant au cours de sa durée d’opérations (de 30 à 35 ans) environ 2,9 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre. Elle utiliserait ainsi 768 milliards de litres d’eau, dans un pays déjà en proie à la sécheresse.

Youth Verdict a spécifié dans son recours que le Galilee Coal contribuerait à la crise climatique et porterait atteinte aux droits humains de la jeunesse, notamment le droit à la vie, les droits des enfants à la protection mais aussi les droits culturels des Aborigènes et des insulaires du détroit de Torres ainsi que le principe de non-discrimination.

Le recours de Youth Verdict sera rejoint par la Bimblebox Nature Alliance, qui représente une réserve naturelle de 8.000 hectares qui pourrait être complètement détruite par l’implantation de la mine. La réserve abrite aujourd’hui des centaines d’espèces de plantes et d’animaux endémiques, dont des wallabies et des échidnés. Youth Verdict et Bimblebox sont tous deux représentés par le Bureau des défenseurs de l’environnement

La contestation judiciaire intervient quelques mois seulement après les incendies de forêt dévastateurs qui ont brûlé en 2019-2020 plus de 11 millions d’hectares en Australie (une superficie plus grande que l’Irlande ou la Corée du Sud), détruit près de 6.000 bâtiments et tué au moins 34 personnes et plus de 1,5 milliard d’animaux. Le coût économique de ces incendies pourrait atteindre 100 milliards de dollars australiens, selon des estimations distinctes.

« Nous nous opposons à cette mine car si elle est construite, elle contribuera aux incendies, aux tempêtes et aux sécheresses bien pires que celles que nous avons connues, dit Mel McAuliffe, 25 ans, co-fondateur de Youth Verdict. Ma génération mérite un avenir où elle sera en sécurité. Nous exigeons que nos droits fondamentaux soient respectés face au charbon et à l’aune du changement climatique. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende