Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Énergie

Avec la Chine, les centrales à charbon carburent dans le monde

Centrale à charbon dans la province de Henan (Chine), en 2014.

L’industrie du charbon se porte bien dans le monde. Publié mardi 26 avril, le rapport « Grandeur et décadence 2022 » du Global Energy Monitor (GEM) montre qu’en 2021, l’ensemble de la capacité des centrales à charbon en activité a augmenté de 18,2 gigawatts (GW). Pour cause : la Chine contrôlerait « de plus en plus le volume de centrales à charbon en développement, ce qui efface les progrès ailleurs dans le monde », selon cette étude menée par différentes organisations internationales, dont le Global Energy Monitor.

En 2021, la Chine a mis en service de nouvelles centrales, pour une augmentation de la capacité de production de 25,2 GW. Cette hausse a quasiment neutralisé les retraits des autres centrales dans le monde, qui avaient permis une baisse de 25,6 GW, selon le communiqué de presse du rapport. Le président de la Chine, Xi Jinping, avait pourtant annoncé en septembre 2021 que le pays ne construirait « plus de nouvelles centrales à charbon à l’étranger ». La Chine s’était également engagée en automne 2021 à mettre fin aux financements publics de centrales à charbon. Selon la feuille de route de l’Institut Tsinghua ICCSD, le président chinois avait assuré le 22 septembre 2020 que le pays s’efforcerait « d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2060 ».

Rapport rapport « Grandeur et décadence 2022 » du Global Energy Monitor.

Du côté de l’Union européenne, les États membres sont parvenus à retirer 12,9 GW de capacité de production de charbon, ce qui est un record. L’Allemagne, en tête, a enlevé l’équivalent de 5,8 GW de ses terres, tandis que le Portugal a complètement abandonné le charbon depuis novembre 2021.

Autre point positif, les projets de nouvelles centrales dans le monde, qui avaient augmenté l’an dernier — pour la première fois depuis 2015 —, sont repartis à la baisse.

L’Accord de Paris a ainsi permis « une chute de 77 % de la capacité des centrales au charbon en préconstruction » dans le monde, selon ce même rapport.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende