Bataille de chiffres pour discréditer le rapport sur les pesticides de la Fondation Nicolas Hulot

Durée de lecture : 5 minutes

10 février 2021



Le Basic (Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne) a révélé dans son rapport pour la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’Homme (FNH) ce mardi 9 février un chiffre alarmant sur l’utilisation des pesticides dans l’agriculture française. Le recours à ses produits aurait augmenté de 25 % en dix ans (jusqu’en 2018). Peu de temps après la publication du rapport, deux journalistes ont clamé sur Twitter la « malhonnêteté » des calculs et du bilan qui en est fait par la fondation.

Un tweet d’Emmanuelle Ducros.

Le graphique qu’utilise la journaliste de l’Opinion Emmanuelle Ducros sur son compte Twitter, suivi par 56.000 comptes, utilise un autre indicateur que celui utilisé par la FNH. Pour ces calculs, le Basic s’est appuyé sur le Nodu, alors qu’Emmanuelle Ducros utilise le QSA. Ces acronymes peuvent paraître abscons mais le QSA représente « la quantité de substances actives vendues » alors que le Nodu (« nombre de doses unités ») prend en compte la toxicité et l’efficacité des produits.

Par exemple, si les ventes d’un produit phytosanitaire peu concentré diminuent beaucoup alors que les ventes d’un autre produit hautement concentré augmentent légèrement, le QSA va logiquement diminuer puisque l’ensemble des quantités vendues vont baisser. Le Nodu, lui, risque d’augmenter puisque ces produits sont peut-être moins nombreux, mais plus concentrés et font peser une pression plus forte sur l’écosystème.

Faux, les chiffres dévoilés par la FNH ? Ils proviennent pourtant d’un rapport d’évaluation gouvernemental

Selon le ministère de l’Agriculture lui-même, le Nodu est l’indicateur le plus pertinent pour évaluer ses propres politiques en matière de réduction des produits phytosanitaires.

Une autre journaliste, Géraldine Woessner a également réfuté en bloc les chiffres de la fondation sur son compte Twitter, suivi par plus de 75.000 internautes.

Le tweet de Géraldine Woessner.

Là encore, la journaliste du Point lance d’autres chiffres sur le réseau social, pour discréditer cette étude. Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a réagi dans la journée pour avancer de nouveaux chiffres : la vente de produits phytosanitaires a diminué de 36 % en 2019. Ces déclarations ont été relayées sur le compte des deux journalistes.

Mais comme illustré plus haut, malgré la diminution des ventes, le Nodu — indicateur utilisé par la FNH et le Basic — peut augmenter. Et la temporalité n’est pas la même non plus : le ministre de l’Agriculture s’est fondé sur la seule année 2018-2019.

L’indicateur Nodu

Les chiffres dévoilés par la FNH ne sont pourtant pas nouveaux. Ils proviennent même d’un rapport d’évaluation gouvernemental du plan EcoPhyto. Par ailleurs, les chiffres 2017-2018 sur l’évolution de la consommation des pesticides de l’agriculture française rendus publics le 7 janvier faisaient déjà état d’une hausse de la consommation de 21 % de ces produits en 2018 par rapport à 2017.

Emmanuelle Ducros a été rémunérée par des groupes agroalimentaires pour des conférences

Concernant les journalistes Emmanuelle Ducros et Géraldine Woessner, elles sont régulièrement présentes dans les débats qui agitent le monde agricole, notamment pour des prises de position qui remettent en cause des données ou des études scientifiques, ou qui tentent d’en faire une interprétation différente. Ce fut par exemple le cas pour la réintroduction des néonicotinoïdes mais également pour le débat autour du glyphosate.

Ces prises de position leur ont valu une enquête de Libération et de son service CheckNews. Il y a été prouvé qu’Emmanuelle Ducros a été rémunérée par des groupes agroalimentaires pour des conférences et des « ménages », ou encore une tribune du quotidien suisse Le Courrier, qualifiant les deux journalistes de « marchands de doute ». Un chercheur et deux journalistes du Monde ont également publié une enquête, Les Gardiens de la raison, (éd. La Découverte) en 2020. Ce livre tente de cerner les influences et les motivations de certains comptes twitter, qui tentent d’instaurer un doute dans le débat public sur des données scientifiques pourtant vérifiables.

Outre leurs tweets, mardi 9 février, Emmanuelle Ducros et Géraldine Woessner ont publié deux articles remettant en cause les chiffres du rapport de la FNH. « Les étranges petits calculs de la Fondation Hulot » a titré la première dans l’Opinion,. « Les faux chiffres de la Fondation Nicolas Hulot » a titré la seconde, plus catégorique, dans le Point.

Cette bataille des chiffres et ce « doute » qui s’est installé dans le débat public masquent malheureusement les conclusions et les enseignements principaux du rapport de la FNH. La Cour des comptes, début 2020, tirait déjà le même bilan : « Ainsi, l’objectif initial de diminution du recours aux produits phytopharmaceutiques de 50 % en dix ans, reporté en 2016 à l’échéance 2025 et confirmé en avril 2019, assorti d’un objectif intermédiaire de - 25 % en 2020, est loin d’être atteint. »

  • Source : Justin Carrette pour Reporterre
  • Photo : Wikimedia (Stefan Thiesen/CC BY-SA 3.0)




Lire aussi : L’aide de l’État à l’agriculture privilégie l’usage des pesticides


26 février 2021
Accord de Paris : les efforts des États diminueraient seulement de 0,5 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
La militante Valérie Murat condamnée à payer 125.000 euros pour avoir dénoncé la présence de pesticides dans du vin
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Coup dur pour Total : le Conseil d’État interdit l’usage d’huile de palme dans les biocarburants
Lire sur reporterre.net
26 février 2021
Le gouvernement promeut une autoroute en Haute-Savoie malgré les protestations de la Suisse
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
En Haute-Loire, le tribunal autorise la poursuite des travaux destructeurs de la RN88
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
119 élus européens dénoncent les failles dans l’évaluation des pesticides
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
La France ne respectera pas ses objectifs climat pour 2030 selon une nouvelle étude
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Des jeunes Québécois veulent poursuivre le gouvernement canadien pour inaction climatique
Lire sur reporterre.net
25 février 2021
Pesticides : la justice est saisie pour empêcher le retour des néonicotinoïdes
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
Incendie de Rouen : Lubrizol tente d’éviter son procès
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La nouvelle piscine d’entreposage des combustibles usés d’EDF coûtera 1,25 milliard d’euros
Lire sur reporterre.net
23 février 2021
La Zad de Gonesse expulsée
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Israël souillé par une marée noire de grande ampleur
Lire sur reporterre.net
22 février 2021
Origine du Covid : les experts de l’OMS recommandent d’enquêter sur les visons et animaux à fourrure
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

THEMATIQUE    Agriculture
25 février 2021
Barbara Pompili : « Loi Climat : je n’accepterai aucune baisse d’ambition à l’Assemblée nationale »
Entretien
7 janvier 2021
Dans les Alpes, des professionnels renouent avec le savoir-faire de l’écoconstruction
Alternative
21 janvier 2021
Cinq propositions pour sortir la montagne du tout-ski
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Pesticides



Sur les mêmes thèmes       Agriculture