14 %
Objectif 30 000 €

CHRONIQUE - Mille milliards pour sauver les banques. Et rien pour le climat ?

4 septembre 2014 / Pierre Larrouturou



Des milliards d’euros ont été avancés pour sauver les banques. Si l’on peut mettre tant d’argent sur la table pour les banques, il faut en faire autant pour sauver le climat. À quelques mois du sommet Climat de Paris, il est temps de lancer un grand plan de financement de la transition énergétique et d’affirmer avec force qu’il y a une alternative au dogme néo-libéral destructeur du climat défendu par les pseudo-socialistes.



- Pierre Larrouturou -

Pierre Larrouturou inaugure cette rentrée les chroniques de Reporterre. Il sera rejoint la semaine prochaine par Corinne Morel Darleux, avant que nous retrouvions ensuite Noël Mamère.


Pour sauver les banques, la Banque Centrale Européenne a mis mille milliards sur la table en décembre 2011. En juillet 2014, la BCE annonçait qu’elle allait de nouveau mettre mille milliards à disposition des banques à taux « zéro ». Si l’on peut, à deux reprises, mettre mille milliards pour sauver les banques, il faut en faire autant pour sauver le climat.

C’est en partant de cette idée qu’un certain nombre de réseaux préparent depuis deux mois une Initiative Citoyenne Européenne. Notre objectif est d’obtenir un Pacte européen « Énergie Climat Pouvoir d’achat » qui permettrait à chaque État d’emprunter chaque année pendant vingt ans 1 % de son PIB à taux nul auprès de la Banque européenne d’investissement.

Pour la France, cela signifie vingt milliards chaque année pendant vingt ans pour isoler les bâtiments et développer les énergies renouvelables. Ce pacte devrait aussi financer un grand plan de recherche européen sur les énergies renouvelables, les nouveaux moyens de transport et l’efficacité énergétique.

En dix ans, plus de 2 600 milliards ont été créés par les banques privées et pour les banques privées. Il est urgent de remettre la création monétaire au service des peuples et du bien commun plutôt qu’au service des banques.

- Création monétaire par les États : 0 euro

- Création monétaire par ou pour les banques privées : 2 628 000 000 000 euros

Relancer la création monétaire « publique » ? Cette idée est de moins en moins tabou. En Allemagne, le DIW (Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung) affirmait en mars 2014 que pour éviter que l’Europe retombe en récession, il serait temps de faire de la création monétaire. C’est une piste qu’a également évoquée le CESE dans son dernier avis sur le financement de la transition énergétique.

De plus en plus d’études montrent que la transition énergétique est une chance, qu’elle peut être source d’économies (jusqu’à 1 000 € d’économie par ménage et par an, d’après la Commission européenne) et créatrice d’emplois (200 000 emplois en France en 2020, 632 000 en 2030 d’après l’étude de P.Quirion basée sur le scénario négaWatt).

Au-delà des études et des grands discours, il est fondamental que la France et l’Europe prouvent avant le sommet climat organisé à Paris fin 2015, qu’on peut agir efficacement contre le dérèglement climatique.

En un an, l’ICE sur l’eau a rassemblé 1 880 000 signatures. Nous pensons qu’il est possible de lancer une démarche semblable pour imposer dans le débat public l’idée d’un financement massif de la transition énergétique qui ne repose pas en premier lieu sur les ménages.

Avec un tel financement à taux 0, rendre obligatoire les travaux de mise aux normes n’est pas de « l’écologie punitive » mais peut être un contrat gagnant-gagnant pour tous les acteurs.

http://www.youtube.com/watch?v=v3SvC5ayCWQ

- Une minute pour comprendre mille milliards d’euros pour sauver le climat. Nouvelle Donne -

Convergence joyeuse

« Il n’y a pas d’alternative » affirment Manuel Valls et Pierre Gattaz. « Il n’y a pas d’alternative » répètent en chœur Christine Lagarde et Pascal Lamy. Mais nous sommes des millions à savoir qu’une alternative est possible : nous étions des milliers l’an dernier à Bayonne pour Alternatiba (Bizi, qui organisait ce rassemblement, est parmi les soutiens de l’ICE 1000 milliards pour le climat). Nous sommes des milliers à nous battre contre le projet d’aéroport de NDDL ou contre l’usine des 1000 vaches (la Confédération paysanne est aussi avec nous).

Nous sommes des dizaines de réseaux à soutenir l’Initiative Stop TAFTA. Ça aurait de l’allure (comme on dit poliment) que nous soyons des dizaines de réseaux aussi à nous rassembler pour l’initiative Climat. Nous pourrions faire campagne en disant « Voilà ce que nous ne voulons pas (Stop TAFTA) et voilà ce que nous voulons (1000 milliards pour sauver le climat). »

En sortant du Tribunal d’Amiens le 1er juillet, Laurent Pinatel, porte-parole de la Confédération paysanne, parlait de « la convergence joyeuse » des réseaux et des citoyens nombreux venus soutenir les démonteurs de l’usine des Mille vaches. Dans la crise politique gravissime que provoque l’alignement du gouvernement pseudo-socialiste sur les thèses néolibérales, cette convergence joyeuse est un vrai signe d’espoir.

Elle était bien visible aussi lors des journées d’été des mouvements sociaux organisées par ATTAC : 2.000 citoyens venus de toute la planète, qui phosphorent ensemble pour construire des solutions concrètes, ça fait du bien !

Donner plus de force encore à cette convergence, prendre l’habitude de travailler ensemble sur des objectifs communs dans le respect de nos différences, aller ensemble à la rencontre des citoyens qui désespèrent, pour leur prouver qu’il y a de la lumière au bout du tunnel, c’est aussi un des objectifs de l’initiative Climat.

Si vous voulez que votre association, votre ONG, votre collectivité ou votre syndicat s’engage à son tour, vous êtes tous les BIENVENUS. Le texte d’appel en cinq langues et le contact sont sur le site Sauver le climat.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Pierre Larrouturou pour Reporterre

Photo : Wikipedia (Bruno Corpet / CC BY-SA 3.0)

. Image : Nouvelle donne

Lire aussi : Climat : Le Bourget doit être la conférence du peuple


Merci de soutenir Reporterre :

THEMATIQUE    Climat
3 décembre 2016
Stress, anxiété, dépression ? Cultivez la verveine
Chronique
2 décembre 2016
Une soupe chez BNP Paribas pour mettre l’évasion fiscale sur la table
Reportage
2 décembre 2016
Grâce à vous, les prochains temps forts de Reporterre
Edito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Climat





Du même auteur       Pierre Larrouturou