Cigéo : une commission recommande une expertise internationale sur certains déchets

Durée de lecture : 2 minutes

23 novembre 2017



Une expertise scientifique internationale devrait être sollicitée « assez urgemment » quant à la gestion des déchets bitumineux au sein du projet de site d’enfouissement de déchets nucléaires prévu à Bure (Meuse), a recommandé la Commission d’évaluation des recherches sur les déchets radioactifs (CNE), selon l’AFP jeudi 23 novembre.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a précédemment relevé les « incertitudes » quant au comportement des déchets enfermés dans du bitume en cas d’élévation de température, notamment en cas de réaction chimique entre produits. Ces fûts, qui représenteront environ 18% des déchets stockés par Cigéo, sont très inflammables.

C’est une « question quand même importante car les colis de bitume sont nombreux au sein de Cigéo et ils seraient (...) parmi les premiers à être stockés », a souligné à l’Assemblée nationale Gilles Pijaudier-Cabot, vice-président de la CNE, devant les parlementaires de l’Office d’évaluation des choix scientifiques.

Deux pistes sont proposées par l’ASN, avec une préférence pour la seconde : modifier les conditions de stockage ou traiter les bitumes pour réduire leur inflammabilité.

« S’ensuit une question de faisabilité à l’échelle du stock de bitumes que nous avons », a ajouté jeudi le représentant de la CNE, qui présentait son rapport annuel.
« Clairement la commission considère aujourd’hui qu’il y a là un débat scientifique et technique », a-t-il dit. « Une façon de répondre à ce débat (...) est de mettre en place une expertise externe internationale qui permettrait au moins de partager l’ensemble des connaissances, de façon à éclairer au mieux les décisions. Et ça, nous pensons qu’il est assez urgent de mettre en place cette expertise scientifique internationale ».

A partir des années 70, une partie des déchets finaux de moyenne activité ont été enfermés dans du bitume, le processus de vitrification ayant été mis au point plus tardivement. Quelque 40.000 fûts d’environ 200 litres sont concernés, selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN). La réactivité des sels de bitume ayant conduit à des incidents notamment au Japon à la fin des années 1990, le bitumage a ensuite été interdit en France, à l’exception d’une installation encore en activité à La Hague.





Lire aussi : Pourquoi les déchets radioactifs bitumés posent-ils un problème au projet Cigéo ?


23 octobre 2020
Le Colorado ravagé par le plus grand incendie de son histoire
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Face au déclin du vivant, des scientifiques demandent aux dirigeants de prendre des engagements plus ambitieux
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Le Parlement européen veut mettre fin à la déforestation mondiale provoquée par l’UE
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Sénateurs et députés s’accordent sur la loi Asap, une nouvelle entaille dans le droit de l’environnement
Lire sur reporterre.net
23 octobre 2020
Changement d’heure : des ONG demandent un retour à « l’heure naturelle »
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
À Montpellier, la « Maison de l’écologie et des résistances » expulsée
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Attentat de Conflans : associations et syndicats appellent à plus de solidarité et de justice sociale
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Aux États-Unis, les opérateurs de gaz de schiste laissent fuir le méthane, suite au Covid
Lire sur reporterre.net
22 octobre 2020
Des inondations ont tué au moins 111 personnes au Vietnam
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Monsanto définitivement reconnu coupable des dommages causés à l’agriculteur Paul François
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
L’entreprise Nokia va déployer la 4G sur la Lune
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Le gouvernement suspend l’utilisation des masques Dim
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
Avec l’uranium appauvri, le volume des déchets radioactifs français grossit encore, estime l’ASN
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2020
La pollution de l’air coûte 943 euros par an et par Français
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2020
Agriculture, urbanisation : le déclin de la biodiversité se poursuit en Europe
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets nucléaires

24 octobre 2020
La 5G, un gouffre énergétique programmé
Tribune
23 octobre 2020
En Côte d’Ivoire, la bio-architecture, solution face au tout-béton ?
Reportage
24 octobre 2020
États-Unis : mais pourquoi votent-ils Trump ?
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Déchets nucléaires