Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

Coronavirus : la convention citoyenne pour le climat reportée sine die

La Convention citoyenne pour le climat baisse le rideau jusqu’à nouvel ordre. La France s’est cloîtrée pour combattre la pandémie de coronavirus , et le comité de gouvernance, réuni mercredi 18 mars au soir, a logiquement pris la décision de suspendre les travaux, « en accord avec les membres de la convention et l’équipe d’animation  ».

Les 150 citoyens tirés au sort pour trouver des mesures concrètes sur la transition énergétique de la France et sa lutte contre le réchauffement climatique devaient se réunir une dernière fois début avril, et rendre leur rapport à l’exécutif. Emmanuel Macron, qui est allé échanger avec les citoyens en janvier, avait fait savoir qu’il misait beaucoup sur leurs propositions, dans l’optique d’une seconde partie de mandat qu’il voulait plus écologique. Le chef de l’État s’est, à cette occasion, dit prêt à consulter les Français par référendum .

Le Comité de gouvernance « annoncera ultérieurement la date d’organisation de la session finale, une fois levées les incertitudes pesant sur l’évolution de l’épidémie et sa durée », selon les organisateurs.

Lors de leur dernière session de travail, les 6, 7 et 8 mars, une vingtaine d’entre eux n’étaient pas venus à Paris, au Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui les accueille. Plusieurs de ces absents avaient préféré renoncer par crainte de l’épidémie de coronavirus, qui commençait à gagner en ampleur. La France comptait déjà à la fin de ce week-end-là plus d’un millier de personnes contaminées et 19 décédées.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende