Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Animaux

Des milliers d’oiseaux migrateurs morts de faim aux États-Unis

Près de 10.000 oiseaux morts ont été signalés à la base de données sur la mortalité de la faune (Wildlife Health Information Sharing Partnership ) par les citoyens, mais des estimations suggèrent qu’il s’agirait plutôt de centaines de milliers d’oiseaux qui seraient morts de faim, d’après le Centre national de santé de la faune de l’USGS (US Geological Survey).

Moucherolles, hirondelles et fauvettes figuraient parmi les oiseaux migrateurs qui « tombaient du ciel » en septembre, avec des carcasses retrouvées au Nouveau-Mexique, au Colorado, au Texas, en Arizona et au Nebraska. Une nécropsie récente du National Wildlife Health Center de l’USGS a révélé que 80 % des spécimens présentaient des signes typiques de famine, aggravée par un temps froid inhabituel probablement lié à la crise climatique.

Les migrateurs qui partent des paysages de toundra de l’Alaska et du Canada pour voler vers le Sud, passent au-dessus du sud-ouest des États-Unis pour atteindre leurs terres d’hiver en Amériques centrale et du Sud. Pendant cette migration, il est crucial qu’ils puissent atterrir tous les quelques jours pour se ravitailler avant de poursuivre leur voyage.

Les incendies historiques qui ont ravagé les États de l’ouest des États-Unis pourraient les avoir obligés à dévier leur migration des zones côtières riches en ressources pour passer par l’intérieur des terres et le désert de Chihuahuan, où la nourriture et l’eau sont rares, ce qui signifie essentiellement qu’ils sont morts de faim.

  • Photo : Allison Salas/New Mexico State University

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende