Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Amazon

Des milliers de manifestants contre Amazon à travers la France

Pour lutter contre l’expansion de la multinationale Amazon, une journée nationale d’action était organisée samedi 30 janvier 2021. Rassemblés sous le slogan « Amazon ni ici ni ailleurs », les opposants se sont mobilisés aux quatre coins de la France à Quimper, Augny, Fournès, Rouen, Ensisheim, Carquefou, Senlis et Fontaine.

Les actions ont rassemblé autant des gilets jaunes et des associations écologistes que des syndicats et des petits commerçants. Des élus comme la députée Delphine Batho, la députée européenne Leïla Chaibi, ou le maire de Grenoble Éric Piolle ont aussi rejoint les mobilisations.

À Fournes dans le Gard, un millier d’opposants ont formé une chaîne humaine sur l’emplacement du futur entrepôt logistique. Plusieurs recours juridiques contestent le projet et les élus locaux sont également soupçonnés de conflits d’intérêts dans la vente de terrains.

À proximité de Nantes, à Carquefou, ils étaient environ deux cents militants à bloquer une plateforme de distribution du géant du e-commerce. Des syndicalistes de La Poste étaient aussi mobilisés pour dénoncer « l’amazonisation du service public ». À quelques kilomètres plus au sud, à Montbert, des opposants ont distribué des tracts pour alerter les habitants des nuisances que provoquerait le projet d’un gigantesque entrepôt de 185.000 m².

Dans le Finistère, près de Quimper, cent cinquante personnes se sont rassemblées contre le projet d’une agence de livraison. Ils ont reçu la visite d’Eric Piolle venu soutenir des candidats EELV aux élections régionales. Le chef de file de la France Insoumise Pierre-Yves Cadalen était également présent.

À Ensisheim, malgré leur victoire — Amazon a annoncé qu’elle ne construirait pas d’entrepôt en Alsace — une centaine de personnes se sont retrouvées pour défiler dans les rues de la commune en solidarité avec les autres collectifs.

Des actions se sont aussi déroulées à Rouen, à Senlis dans l’Oise ou à Angers où la branche locale de Youth for climate a bloqué des casiers de la multinationale. À proximité de Belfort, des manifestants ont planté des arbres sur le site de construction de la plateforme logistique sur l’Aéroparc de Fontaine.

Cette journée se veut une première démonstration de force alors que le gouvernement a abandonné l’idée d’un moratoire sur la création de nouveaux entrepôts de e-commerce. Une demande pourtant formulée par la Convention citoyenne pour le climat.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende