Deux mille, joyeux et combatifs, pour soutenir les neuf des Mille vaches

18 juin 2015 / Marie Astier et Lucas Mascarello (Reporterre)

Bonne humeur, esprit de lutte, espoir d’une agriculture respectueuse des humains et des animaux : ils étaient deux mille, devant le palais de justice d’Amiens, pour soutenir les paysans en procès pour avoir démonté une machine de la ferme-usine des Mille vaches. Reportage audio et image sur une journée marquante.


- Amiens, reportage

Le mercredi 17 juin 2015, pour le procès en appel dit des « Mille vaches », ils étaient neuf prévenus dans la salle d’audience, et plus de deux mille devant le tribunal d’Amiens à témoigner leur soutien. Dans la foule dehors, des gens du coin, des militants venus de toute la France, des paysans qui ont lâché leur champ pour la journée... Ils ont attendu jusqu’à 17 heures la fin du procès, dans une ambiance festive, sous un soleil radieux.

Voici le reportage audio et images de la journée :


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Ils ont dit non à l’agriculture industrielle, ils sont devant la justice. Voilà qui ils sont

Source : Marie Austier - au son - et Lucas Mascarello - à l’image - pour Reporterre

DOSSIER    Mille Vaches et fermes-usines

27 février 2019
Le « paysan-chercheur » Félix Noblia invente l’agriculture sans pesticides et sans labour
Alternative
30 janvier 2019
Dans le Diois poussent les champignons de l’autonomie
Chronique
22 mars 2019
Macron, l’État terroriste
Édito


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Mille Vaches et fermes-usines





Du même auteur       Marie Astier et Lucas Mascarello (Reporterre)