Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Déchets nucléaires

Deux opposants à l’enfouissement des déchets nucléaires ont été condamnés à de la prison ferme

Lundi 19 mars, le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc a condamné deux opposants au projet Cigéo à trois mois de prison ferme. Un jeune homme de 24 ans a donc été incarcéré pour violences sur des gendarmes lors de l’évacuation du bois Lejuc, le 22 février dernier ; il a été condamné à huit mois de prison dont cinq mois avec sursis et une interdiction de territoire en Meuse et en Haute-Marne.

Une deuxième personne, une jeune femme de 30 ans, a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour rébellion lors de la perquisition à la Maison de résistance.

Tous deux étaient en détention provisoire depuis le 22 février. Le 4 mars, Laura s’était exprimée dans une lettre publique depuis sa cellule.

Une autre femme qui passait en comparution immédiate pour avoir refusé de se lever, de décliner son identité et de s’exprimer, a été condamnée à trois mois de prison ferme. Elle a été arrêtée la semaine dernière, au cours d’un incident où un véhicule d’un pépiniériste et de deux employés, mandatés par l’Andra, ont été caillassées près du bois Lejuc.

Une audience sous haute tension, comme le décrivent les opposants sur leur compte Twitter : « Le tribunal est en quasi état de siège, 70 personnes à l’intérieur pour suivre 3 procès, foule en colère. Des CRS à l’intérieur et à l’extérieur »

Trois autres personnes, interpellées lors de la perquisition de la Maison de résistance, seront jugées le 12 juin pour outrages et/ou rébellion sur agent dépositaire de l’autorité publique.

  • Source : Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire