Élisabeth Borne est nommée ministre de la Transition écologique

Durée de lecture : 2 minutes

17 juillet 2019

L’Élysée a annoncé mardi 16 juillet vers 23 h que la ministre des Transports, Élisabeth Borne, remplaçait François de Rugy au ministère de la Transition écologique et solidaire. La passation de pouvoirs aura lieu ce mercredi 17 juillet, après le Conseil des ministres, à 14 h. « Déterminée à poursuivre ce combat essentiel qu’est la transition écologique et solidaire », a-t-elle tweeté.

Ministre des Transports depuis mai 2017, Élisabeth Borne n’aura pas à quitter son poste pour prendre celui de ministre de l’Écologie : elle va cumuler les deux. Elle a toutefois perdu au passage le titre de ministre d’État, qu’avaient ses prédécesseurs François de Rugy et Nicolas Hulot. Un changement que regrettent nombre d’écologistes, comme Samuel Leré, de la Fondation Nicolas Hulot : « Comme elle n’est pas ministre d’État, elle n’aura le droit qu’à 8 conseillers dans son cabinet, en sachant qu’elle en avait déjà 8 rien que sur les transports, comment pourra-t-elle être efficace avec un équipe aussi restreinte ? » s’est-il interrogé sur Twitter.

Pour Anne Bringault, du Réseau Action Climat, « l’acte II et l’urgence climatique, c’était donc du greenwashing » : « Emmanuel Macron et Édouard Philippe remplacent un ministre d’État ET une ministre des transports par une seule ministre “normale” », a-t-elle écrit sur le réseau social.

Directrice de 2015 et 2017 de la RATP, Élisabeth Borne n’apparaissait pas dans la liste des favoris à la succession de François de Rugy. Emmanuel Macron et Édouard Philippe ont semble-t-il privilégié une ministre « bonne élève », qui avait déjà été passée au scanner par la Haute Autorité de la vie publique (HATVP).

Comme ministre des Transports, Élisabeth Borne a notamment œuvré à la réforme de la SNCF avant d’élaborer la loi d’orientation des mobilités (LOM), qui doit revenir en nouvelle lecture à la rentrée à l’Assemblée et au Sénat. « Une ministre des Transports qui a accompagné le déclin des petites lignes et la réduction du fret ferroviaire, a dénoncé Julien Bayou, porte-parole d’Europe Écologie - Les Verts. Encore le décalage entre les discours et les actes. »



Lire aussi : François de Rugy démissionne après six jours de tempête


16 octobre 2019
Les décrocheurs parisiens de portraits de Macron condamnés à 500 € d’amende
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2019
La loi énergie-climat devant le Conseil Constitutionnel
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Google a financé des groupes climato-sceptiques
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
De la viande provoque trois morts en Allemagne, deux départements français en ont importé
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Le gouvernement projette la construction de six réacteurs EPR
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
GCO : trois militants absous par la justice
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
La France déroge à l’interdiction des rejets en mer
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2019
Les dirigeants indépendantistes catalans condamnés à 9 ans de prison ou plus
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2019
Au Japon, le typhon Hagibis a dispersé des sacs de terres radioactives de Fukushima
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2019
Dumar Noe Mestizo, artiste et militant autochtone de 24 ans, a été tué en Colombie
Lire sur reporterre.net
14 octobre 2019
La surexploitation des nappes phréatiques tue les rivières
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2019
Attac repeint en noir le pollueur Total. Six militants en garde à vue
Lire sur reporterre.net
11 octobre 2019
Marcos Tulio Cruz, leader paysan assassiné au Honduras
Lire sur reporterre.net
11 octobre 2019
La loi Alimentation est « un échec » pour les paysans comme pour les consommateurs
Lire sur reporterre.net
10 octobre 2019
En Équateur, les manifestants protestent massivement contre la hausse du prix de l’essence
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
16 octobre 2019
Une serre tropicale géante en projet dans le nord de la France
Info
15 octobre 2019
L’étrange victoire d’Extinction Rebellion
Édito
16 octobre 2019
L’accès à l’eau, enjeu de la guerre turque en Syrie
Tribune


Sur les mêmes thèmes       Politique