Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Pesticides

« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture

Invité sur Europe 1 ce jeudi 16 mai, Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a affirmé : « Il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto en France [...] Je ne vois pas à qui ils mettraient des pressions. Nous décidons d’interdire le glyphosate, nous ne demandons pas l’avis à Monsieur Monsanto ou à Monsieur Bayer. »

Lors de cet interview, Didier Guillaume a souligné le fait que le glyphosate est « un produit dangereux […] J’ai rencontré dernièrement Paul François, céréalier en France qui a gagné son procès et va être indemnisé. Et je crois que c’est très important que si les agriculteurs ont réellement une maladie professionnelle liée à ces produits là, la justice fasse son œuvre et que Monsanto soit condamné ».

Le ministre a ajouté que « la France va être le premier pays au monde à sortir du glyphosate, le première pays au monde à faire baisser sa dépendance aux produits phytosanitaires en 2025 de 50 % ». Une déclaration quelque peu hasardeuse, le Sri Lanka ayant déjà interdit ce produit en 2015. Le 27 mars 2019, le Vietnam a également banni cette molécule de son territoire. Il a annoncé qu’il interdisait l’importation d’herbicides contenant du glyphosate.

Didier Guillaume a aussi qualifié de « scandaleux » le fichage des opposants au glyphosate par Monsanto révélé la semaine passée par le Monde. Lui-même est inscrit sur la liste des détracteurs de ce produit, « c’est une médaille que j’affiche à ma veste », a-t-il assuré au micro d’Europe 1. « On vit en démocratie, on est fichés, qu’est-ce que c’est cette histoire ! Il y a des organismes dépendant du ministère de l’Agriculture comme l’Inra qui portent plainte. La justice fera son œuvre, on verra ce qu’il se passera. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende