« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture

Durée de lecture : 2 minutes

16 mai 2019

Invité sur Europe 1 ce jeudi 16 mai, Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a affirmé : « Il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto en France [...] Je ne vois pas à qui ils mettraient des pressions. Nous décidons d’interdire le glyphosate, nous ne demandons pas l’avis à Monsieur Monsanto ou à Monsieur Bayer. »

Lors de cet interview, Didier Guillaume a souligné le fait que le glyphosate est « un produit dangereux […] J’ai rencontré dernièrement Paul François, céréalier en France qui a gagné son procès et va être indemnisé. Et je crois que c’est très important que si les agriculteurs ont réellement une maladie professionnelle liée à ces produits là, la justice fasse son œuvre et que Monsanto soit condamné ».

Le ministre a ajouté que « la France va être le premier pays au monde à sortir du glyphosate, le première pays au monde à faire baisser sa dépendance aux produits phytosanitaires en 2025 de 50 % ». Une déclaration quelque peu hasardeuse, le Sri Lanka ayant déjà interdit ce produit en 2015. Le 27 mars 2019, le Vietnam a également banni cette molécule de son territoire. Il a annoncé qu’il interdisait l’importation d’herbicides contenant du glyphosate.

Didier Guillaume a aussi qualifié de « scandaleux » le fichage des opposants au glyphosate par Monsanto révélé la semaine passée par le Monde. Lui-même est inscrit sur la liste des détracteurs de ce produit, « c’est une médaille que j’affiche à ma veste », a-t-il assuré au micro d’Europe 1. « On vit en démocratie, on est fichés, qu’est-ce que c’est cette histoire ! Il y a des organismes dépendant du ministère de l’Agriculture comme l’Inra qui portent plainte. La justice fera son œuvre, on verra ce qu’il se passera. »



Lire aussi : Glyphosate : Reporterre publie le rapport parlementaire sur l’évaluation des pesticides


28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Plan de relance et aides d’urgence : la justice sociale et l’écologie doivent primer
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
Fermeture des marchés : les paysans lancent une carte des alternatives
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Les pangolins sont porteurs de coronavirus liés au SRAS-CoV-2, indique une étude scientifique
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Amazon ment et continue de profiter de la crise
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Charbon : les projets de centrales en recul pour la quatrième année consécutive
Lire sur reporterre.net
26 mars 2020
Coronavirus : la qualité de l’air s’est améliorée de 20 à 30% à Paris, selon Airparif
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les compagnies aériennes demandent 200 miliards de dollars d’aide
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les hippopotames de Pablo Escobar restaurent un monde perdu
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Airbus force la reprise du travail chez ses sous-traitants, dénonce la CGT
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Les associations environnementales demandent la suspension des enquêtes publiques
Lire sur reporterre.net
25 mars 2020
Adieu, Manu Dibango
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pesticides

28 mars 2020
« La métropolisation du monde est une cause de la pandémie »
Entretien
27 mars 2020
En Afrique, l’Europe et la France ont attisé la déforestation
Enquête
27 mars 2020
Le monde qui vient n’a rien d’une utopie, c’est un cauchemar
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Pesticides