Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Animaux

En Île-de-France, les populations d’oiseaux déclinent encore plus rapidement qu’ailleurs

L’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France a pour mission d’analyser les résultats du Suivi temporel des oiseaux communs (Stoc) sur le territoire francilien. Les tendances 2004-2014 inidiquaient un déclin d’environ 30 % des oiseaux spécialistes de ces deux grands milieux. Sur la période 2004-2017, les oiseaux spécialistes des milieux agricoles ont encore décliné de 44 % et ceux des milieux bâtis de 41 %, a annoncé l’agence jeudi 22 mars. « La situation est plus mauvaise encore qu’au niveau national », estime-t-elle.

La région est caractérisée par une agriculture céréalière prédominante, de grands parcellaires, peu d’élevage et de haies, et un usage important de pesticides. L’usage de ces derniers a augmenté plus encore en Île-de-France que dans le reste de la France sur la période 2008-2015 (+ 28 %, contre + 22 % au niveau national).

Parmi les espèces particulièrement inféodées aux milieux agricoles, seulement deux présentent une tendance fragile à l’augmentation : la buse variable et la fauvette grisette. Toutes les autres sont en déclin : alouette des champs (- 26 %), bergeronnette printanière (- 33 %), linotte mélodieuse (- 47 %), bruant jaune (- 53 %), perdrix grise (- 63 %), tarier pâtre (- 64 %), bruant proyer (- 64 %). Le faucon crécerelle présente également une forte tendance au déclin, qui s’accentue au cours des dix dernières années. Des espèces qualifiées de « généralistes », mais qui dépendent fortement des milieux agricoles, déclinent également beaucoup dans la région : l’hypolaïs polyglotte (- 63 %), l’étourneau sansonnet (- 39 %) et le coucou gris (- 22 %). En ville, le déclin est particulièrement marqué chez trois espèces : le moineau domestique (- 53 %), le verdier d’Europe (- 60 %) et le serin cini (- 73 %).

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende