Les populations d’oiseaux des champs s’effondrent

20 mars 2018

Deux études rendues publiques mardi 20 mars, menées récemment par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) grâce au programme de Suivi temporel des oiseaux communs (Stoc) [1] et par le CNRS dans les Deux-Sèvres [2], présentent un bilan inquiétant : en 17 ans, un tiers des oiseaux ont disparu des campagnes françaises.

Le programme Stoc révèle ainsi que les oiseaux communs des milieux agricoles ont perdu 33 % de leurs effectifs depuis 2001. Le pipit farlouse, un passereau qui se nourrit d’invertébrés, a perdu 68 % de ses troupes en 17 ans ; la linotte mélodieuse, friande d’invertébrés à la belle saison et de graines de plantes adventices en hiver, a vu disparaître 27 % de ses effectifs sur la même période. Du côté de la plaine céréalière des Deux-Sèvres, les populations d’oiseaux familières des zones cultivées, comme l’alouette des champs ou la perdrix grise, s’effondrent littéralement, avec respectivement −50 % et −90 % de leurs effectifs en 25 ans.

Quelles raisons à ce déclin ? « Les surfaces dédiées à la monoculture n’ont cessé d’augmenter en France, conduisant à la destruction des milieux favorables aux oiseaux et aux insectes. Et en 2009, la Politique agricole commune a donné un coup d’arrêt aux jachères, ce qui est également néfaste pour la biodiversité, décrypte Benoît Fontaine, biologiste de la conservation au Centre d’écologie et des sciences de la conservation (Cesco) du MNHN. Dernier facteur nuisible : les pesticides. » En ligne de mire, les néonicotinoïdes et le glyphosate (Roundup). Tous les deux concourent à la disparition des plantes et des insectes et donc aux ressources alimentaires des oiseaux, surtout au printemps. « Il n’y a quasiment plus d’insectes, c’est ça le problème numéro un », martèle Vincent Bretagnolle, écologue au Centre d’études biologiques de Chizé et directeur de la zone atelier « Plaine et val de Sèvre ».

- Source : CNRS Le Journal

- Photo : Pipit farlouse (wikimedia)




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


[1Ce programme est coordonné par le MNHN, dans le cadre du réseau Vigie-Nature. Deux fois par an, au printemps, plusieurs centaines d’ornithologues bénévoles recensent les oiseaux qu’ils voient et entendent au petit matin dans des aires de 4 kilomètres carrés situés en ville, en forêt ou à la campagne. Alouette des champs, hirondelle de fenêtre, mésange noire, pigeon ramier… 175 espèces d’oiseaux communs sont inventoriées dans tous les milieux.

[2Dans les Deux-Sèvres, un programme de suivi intensif de la faune et de la flore est mis en place en 1993, dans la zone atelier « Plaine & val de Sèvre ». Les 450 kilomètres carrés de la zone étudiée sont entièrement agricoles.


Lire aussi : Diminution terrible et inquiétante de la population des insectes


21 avril 2018
Le Défenseur des droits saisi à des violences commises par les gendarmes sur la Zad
Lire sur reporterre.net
20 avril 2018
Une commission de l’Assemblée nationale a voté l’expérimentation de l’épandage de pesticides par drone
Lire sur reporterre.net
20 avril 2018
Appel à écrire au Premier ministre pour défendre les habitats de la Zad de Notre-Dame-des-Landes
Lire sur reporterre.net
20 avril 2018
Surfaces agricoles et espaces naturels continuent de disparaître en France
Lire sur reporterre.net
20 avril 2018
Une mission d’information au Sénat remet sur la table le statut des herboristes
Lire sur reporterre.net
20 avril 2018
L’université de Tolbiac évacuée tôt ce matin
Lire sur reporterre.net
19 avril 2018
Françoise Verchère, opposante historique au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, jette l’éponge
Lire sur reporterre.net
19 avril 2018
Zad de Notre-Dame-des-Landes : des centaines de grenades déposées devant la préfecture à Nantes
Lire sur reporterre.net
19 avril 2018
VIDEO - Au Parlement européen, le député Philippe Lamberts a vertement critiqué M. Macron
Lire sur reporterre.net
18 avril 2018
Sciences-Po Paris est occupé par ses étudiants
Lire sur reporterre.net
17 avril 2018
Zad de Notre-Dame-des-Landes : une délégation de la Zad va rencontrer la préfète mercredi après-midi
Lire sur reporterre.net
13 avril 2018
Les animaux sauvages les plus populaires sont parmi les plus menacés
Lire sur reporterre.net
13 avril 2018
Sorbonne évacuée jeudi soir, mais pas Tolbiac
Lire sur reporterre.net
12 avril 2018
À la Sorbonne​, une AG​ des étudiants perturbée par la police
Lire sur reporterre.net
12 avril 2018
En Lozère, les usagers manifestent pour défendre les petites lignes ferroviaires
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

15 avril 2018
La Zad vue par M. Macron : « La tyrannie de certaines minorités, habituées à ce qu’on leur cède en refusant de transformer le pays »
Info
21 avril 2018
Radio Bambou : une tournée avec Béa l’abeille
Chronique
20 avril 2018
Les usagers des transport prennent la parole pour défendre le train
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux