Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Reportage — Luttes

Extinction Rebellion replie les tentes de son occupation parisienne

Ce lundi en fin d’après-midi, dernier jour d'occupation, les activistes étaient moins nombreux.

Après trois jours d’occupation à Paris, les militants d’Extinction Rebellion ont replié leurs dernières tentes lundi en fin d’après-midi. Retour en images sur ce dernier jour de leur « grande agora » sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Durant tout le week-end de Pâques, plusieurs centaines de militants du mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) ont installé des tentes sur une partie des Grands Boulevards à Strasbourg-Saint-Denis, au cœur de Paris. Objectif : instaurer une « grande agora » sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Pendant les trois jours, des slogans anticapitalistes et pour la justice climatique ont fleuri sur les murs et les vitrines de la plupart des magasins. Seuls les commerces indépendants ont été épargnés.

Banderoule et slogans d’Extinction Rebellion. © NnoMan Cadoret/Reporterre
Slogans d’Extinction Rebellion sur les commerces. © NnoMan Cadoret/Reporterre

Ce lundi après-midi 18 avril, dans les rues bloquées — renommées en noms d’ingrédients —, les activistes débattent de la suite du mouvement. Ici, dans l’axe « Farine », il est question de discuter de la suite immédiate et à long terme de la lutte. Pour l’heure, il est acté que l’occupation continuera en interorganisation. XR tient son engagement envers la préfecture et lève officiellement le campement.

L’axe « Farine ». © NnoMan Cadoret/Reporterre
L’axe « Farine » © NnoMan Cadoret/Reporterre

Ce lundi en fin d’après-midi, dernier jour d’occupation, les activistes étaient moins nombreux.

Tentes de XR. © NnoMan Cadoret/Reporterre

Les tentes ont servi de lieu de débats ou de repos pendant les trois jours sur place.

© NnoMan Cadoret/Reporterre

Ici s’est tenu le dernier débat, avant de laisser place à un concert qui a clôturé l’occupation des activistes de XR.

Le collectif La Chapelle Debout. © NnoMan Cadoret/Reporterre

Vers 13 h 30, une centaine d’exilés et de soutiens du collectif La Chapelle Debout ont annoncé une occupation d’un bâtiment vide au 17 rue Saulnier, dans le IXe arrondissement de Paris.

Le collectif La Chapelle Debout. © NnoMan Cadoret/Reporterre

Une vingtaine d’activistes de XR ont laissé l’occupation de Strasbourg-Saint-Denis pour venir soutenir les exilés et s’assurer que la police ne vienne pas les déloger immédiatement.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende