Recevoir la lettre d'info

Animaux

Faute de soutien public, un centre de soins aux animaux en détresse ferme ses portes

Après plus de 20 ans d’existence, le téléphone sonne désormais dans le vide. Plus de conseils, plus de réponses pour les animaux en détresse : par manque de subventions, le Centre régional de sauvegarde de la faune sauvage de Buoux dans le Parc naturel régional du Luberon, l’un des 10 centres de la LPO (Ligue de protection des oiseaux), a fermé ses portes le 7 février 2019. Il avait soigné près de 10.000 animaux sauvages depuis 1996.

La faune sauvage est sous la responsabilité des pouvoirs publics, mais la prise en charge effective des animaux en détresse est assumée par un réseau d’une centaine de citoyens bénévoles, de vétérinaires bénévoles et de deux salariées de la LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les animaux en détresse sont impactés par les collisions avec les véhicules ou les baies vitrées, les dénichages, les empoisonnements, les tirs illégaux, etc.

C’est la fin des emplois aidés et la convention cadre 2018-2020 signée entre la région Sud Provence Alpes Côte d’Azur, le Parc naturel régional du Luberon et la LPO PACA pour la gestion du centre arrive à son terme sans certitude d’être reconduite en subvention annuelle.

Qui prendra soin désormais des oiseaux, près de 1500 chaque année, des écureuils et des hérissons blessés ou des nichées abandonnées ?

- Source : E.S. avec Ventoux Magazine

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende