Faire un don
43736 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
55 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

François de Rugy confirme la réintroduction d’ourses dans les Pyrénées

Durée de lecture : 2 minutes

20 septembre 2018

Le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, a confirmé jeudi 20 septembre devant les élus locaux à Pau (Pyrénées-Atlantiques) la réintroduction prochaine de deux ourses slovènes dans l’ouest de la chaîne des Pyrénées. Une décision qui a provoqué l’ire des opposants, qui ont claqué la porte d’une réunion sur le sujet.

« À quoi bon discuter puisque la décision est déjà prise ? Nous sommes sortis », a précisé Étienne Serna, maire d’Aramits (Pyrénées-Atlantiques) et porte-parole d’un collectif d’opposants.

Le nouveau ministre, qui devait ensuite tenir une conférence de presse, rencontrait une soixantaine d’élus, éleveurs et associations sur cette question très sensible dans la région. Une majorité d’entre eux, furieux, ont quitté la réunion. Au même moment, dans le village d’Asasp-Arros, porte d’entrée de la vallée d’Aspe, quelque 200 éleveurs, bergers — qui avaient refusé d’aller rencontrer le ministre — se sont rassemblés pour redire leur opposition à la réintroduction d’ours dans l’ouest des Pyrénées.

Devant une assistance chauffée à blanc, Olivier Maurin, président de l’Association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées (ADDIP), a lancé : « Par tous les moyens, nous refuserons la réintroduction des ours dans notre territoire, où ils n’ont plus leur place. » « Et s’il faut des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy, on les sortira ! » a ajouté cet éleveur de brebis et porcs.

Sur Twitter, France Nature Environnement a pour sa part salué cette annonce.

Ce projet, dans le cadre d’un « plan ours » publié en mai, avait été lancé par Nicolas Hulot. Nombre d’élus et acteurs locaux, notamment des bergers qui craignent pour leurs troupeaux, espéraient que le nouveau ministre y renonce. M. de Rugy devait dans l’après-midi se rendre sur une estive, ce pâturage de montagne d’été pour les troupeaux.



Lire aussi : Les ours béarnais vont pouvoir copuler


12 décembre 2019
Le parc naturel régional du Morvan renonce à ses exigences sur la gestion forestière
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
L214 dénonce la production de foie gras, une « pure cruauté »
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
Paris bonne élève, Marseille dans le rouge : que font les villes françaises contre la pollution de l’air ?
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
La calotte glaciaire du Groenland fond sept fois plus vite que prévu
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
Les États-Unis ont fortement réduit les moyens des agences de protection de l’environnement
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2019
Les députés votent l’interdiction des emballages plastiques... en 2040
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
L’Anses annonce le retrait de 36 produits à base de glyphosate
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
Peuples autochtones : l’accès à la COP bloquée par Extinction Rebellion et Minga
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
L’usine des « mille vaches » finalement condamnée en appel
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
Deux « gardiens de la forêt » assassinés au Brésil
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
100 portraits de Macron brandis à l’envers devant la Tour Eiffel
Lire sur reporterre.net
8 décembre 2019
L’énergie nucléaire pourrait être exclu de la « finance verte » par le Parlement européen
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2019
18 associations demandent l’annulation de l’extension de Roissy
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2019
Des pays de l’Est et les banques s’opposent aux nouveaux objectifs climatiques de l’Europe
Lire sur reporterre.net
6 décembre 2019
L’Europe interdit le chlorpyrifos, un pesticide neurotoxique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

11 décembre 2019
VIDÉO - Yann Arthus-Bertrand : « Je ne prendrai plus l’avion »
Entretien
11 décembre 2019
L’utilisation massive de gaz lacrymogènes inquiète les scientifiques du monde entier
Enquête
12 décembre 2019
À la COP25, « on se parle beaucoup mais on avance peu »
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Animaux