Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Énergie

Greenpeace dénonce les projets de Total au large de l’Amazone

Lundi 27 mars à 7 h 05 du matin, une trentaine d’activistes de Greenpeace France ont simulé une marée noire de plus de 200 mètres carrés devant le siège de Total à la Défense, en région parisienne. « En déversant 3.000 litres de faux pétrole, l’organisation veut mettre en garde Total contre les risques que l’entreprise ferait courir à une zone encore épargnée par l’industrie pétrolière, si elle met à exécution ses projets d’exploration puis d’exploitation au large de l’embouchure de l’Amazone », explique l’association dans un communiqué.

Dans une course toujours plus effrénée aux nouveaux gisements, le pétrolier français a trouvé son nouvel eldorado au Brésil où il a noué un partenariat stratégique de 2,2 milliards de dollars avec Petrobras, la compagnie pétrolière brésilienne. En face des côtes de l’État d’Amapa, Total dispose avec BP de cinq blocs exploratoires au large de l’embouchure de l’Amazone et compte démarrer cette année l’exploration avec le forage du premier puits.

« Or, c’est dans cette région que se trouve le récif de l’Amazone, un réseau corallien unique qui pourrait être un nouveau biome, avec sa propre biodiversité, microclimat et géographie, rappelle l’ONG. Greenpeace a diffusé en février dernier les premières photos du Récif dont les scientifiques estiment que 95 % reste inconnu. »

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende