Grenouilles et crapauds menacés d’extinction à cause d’un champignon

8 avril 2019

Une maladie mortelle touchant les amphibiens s’est transformée en une « épidémie mondiale » qui a déjà causé la disparition de 90 espèces, a averti jeudi le biologiste étasunien Jonathan Kolby lors du Congrès international sur la santé de la faune aquatique à Santiago du Chili.

La quitridiomicosis est une maladie causée par un champignon qui attaque la peau des grenouilles, des crapauds et d’autres batraciens, en leur faisant produire une quantité anormale de kératine, la protéine de base de l’épiderme. Chez ces animaux qui utilisent la peau pour respirer et réguler leur niveau d’eau dans le corps, l’infection finit par générer une insuffisance cardiaque qui conduit à la mort.

« C’est le premier cas d’une épidémie mondiale pour une maladie de la faune. Actuellement plus de 60 pays sont concernés », explique Jonathan Kolby, co-auteur d’une étude publiée le 29 mars dans la revue Science sur les effets dévastateurs du champignon Batrachochytrium dendrobatidis. Au cours des cinq dernières années, la maladie, extrêmement contagieuse, a déjà causé la disparition de près de 90 espèces. D’autres sont en péril et plus de 500 sont concernées.

La rapide propagation du champignon dans le monde est due à l’absence de règles pour le commerce des animaux et le manque de surveillance dans les aéroports, ce qui facilite l’entrée d’espèces sans aucun contrôle vétérinaire. Rien qu’aux États-Unis, plus de cinq millions d’amphibiens entrent dans le pays chaque année.

L’Australie et les pays d’Amérique latine sont les pays où la maladie est la plus répandue. Les échanges entre ces pays et l’Asie, d’où est originaire le champignon, seraient à l’origine de sa propagation. Les scientifiques émettent également l’hypothèse d’une mutation génétique du champignon qui l’aurait rendu plus dangereux.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Derrière la grippe aviaire, une multiplication mondiale des pandémies animales



18 avril 2019
Le dioxyde de titane, alias E171, sera interdit en janvier 2020
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
La société Arkolia confirme son projet de méga centrale solaire sur le Larzac
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Un nouvel observatoire pour évaluer l’action des députés européens
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Blocages à Londres : Extinction Rebellion réclame un « état d’urgence climatique »
Lire sur reporterre.net
16 avril 2019
Plus de 200 perturbateurs endocriniens retrouvés dans nos eaux de surface
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
L’exportation du lait européen en Afrique est nuisible, alerte un collectif d’ONG
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
Le glyphosate interdit au Vietnam
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
La manifestation pour la liberté de manifester brutalement empêchée à Toulouse
Lire sur reporterre.net
13 avril 2019
Appel à manifester pour les libertés samedi 13 avril
Lire sur reporterre.net
10 avril 2019
La fonte des glaciers fait monter le niveau de la mer à un rythme de plus en plus rapide
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
Le tribunal suspend les travaux de la déviation de Beynac, en Dordogne
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
La période d’avril 2018 à mars 2019 est la plus chaude jamais enregistrée en Europe et à l’échelle mondiale
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
Grenouilles et crapauds menacés d’extinction à cause d’un champignon
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
Bruxelles donne son feu vert à la construction de navires de pêche
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
L’interdiction des serres chauffées en bio encore reportée
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Nature
27 mars 2019
L’eusko basque, première monnaie locale européenne
Alternative
17 avril 2019
Déchets radioactifs : les clés du grand débat
Info
17 avril 2019
Européennes : le programme écolo de six candidats
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Nature