Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Luttes

Grève reconductible à la raffinerie de Grandpuits de Total

Les salariés de la raffinerie Total de Grandpuits (Seine-et-Marne) ont lancé une grève reconductible lundi 4 janvier 2021. Ils protestent contre le projet de reconversion du site annoncé par le groupe pétrolier en septembre dernier, qui prévoit la fin de l’activité de raffinage et la production d’agrocarburants.

Pour les syndicats, ce projet va entraîner la disparition de 200 emplois directs et de 500 salariés d’entreprises sous-traitantes. De son côté, Total assure qu’il n’y aura aucun licenciement sec et propose des mobilités internes.

Les salariés de Grandpuits avait déjà protesté devant le siège de Total dans le quartier de La Défense en octobre dernier en compagnie d’élus écologistes. Ils demandaient une transition du site sans suppression d’emploi.

En décembre, ils avaient commencé une grève, reconduite jusqu’au 6 janvier, laissant toutefois tourner le site au minimum. Ils avaient à nouveau été soutenus par des élus écologistes, notamment Julien Bayou, conseiller régional d’Île-de-France et secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV). « Nous voulons une transition écologique qui préserve les emplois. Bien sûr, nous aimerions à terme la baisse de l’activité de raffinerie, mais nous ne voulons pas que cette activité soit délocalisée dans des pays où les normes environnementales et sociales sont catastrophiques. »

À Grandpuits, les grévistes refusent que, sous couvert de « transition écologique », le groupe décide de mettre fin aux activités de la raffinerie.

  • Source : Reporterre

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende