Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Agriculture

Grippe aviaire : encore de nouveaux abattages pour « protéger » la Bretagne

Exemple de dépeuplement d'un élevage touché par la grippe aviaire, en 2016, en Israël. En France, la méthode de l'asphyxie à l'aide d'un gaz fortement chargé en CO2, ou simplement en coupant la ventilation des bâtiments, est notamment employée.

L’épidémie de grippe aviaire n’en finit pas de s’étendre. Un premier cas d’influenza aviaire a été détecté dans une basse-cour du département de la Sarthe dimanche 10 avril, a annoncé la préfecture. Tous les animaux de l’élevage concerné ont été immédiatement euthanasiés et une « zone de contrôle temporaire » a été mise en place dans un rayon de cinq kilomètres, avec des mesures de sécurité sanitaire renforcées.

Le 1ᵉʳ avril dernier, de nouveaux abattages préventifs « de type pare-feu » avaient déjà été ordonnés dans la région Pays de la Loire, dans le cadre d’une instruction de la Direction générale de l’alimentation (DGAL). Seuls les élevages de reproducteurs sont épargnés par cette mesure. « Cette opération de dépeuplement consiste à instaurer une zone sans palmipèdes à distance de la zone de front de propagation de l’infection située en région Pays de la Loire, afin de protéger le bassin de production située au nord, notamment la Bretagne », explique la note de la DGAL. 73 communes des départements de Loire-Atlantique et des Deux-Sèvres sont concernées, alors que la région Pays de la Loire connaît actuellement une « diffusion très rapide du virus ».

Lire aussi : Grippe aviaire : les éleveurs choqués par le massacre des poulets

Plus de 13 millions de volailles ont été abattues en France depuis le début de l’épidémie en novembre 2021, a indiqué lundi 11 avril un responsable du ministère de l’Agriculture. C’est presque quatre fois plus que lors de l’épisode de grippe aviaire de l’hiver 2020-2021 : 3,5 millions de volailles avaient été abattues, un chiffre déjà record à l’époque.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende