Honneur aux « petits » paysans, ils inventent la nouvelle agriculture

Durée de lecture : 1 minute

2 mars 2019 / Camille Martin (Reporterre)

À l’occasion du Salon international de l’agriculture, la vitrine des « puissants » du secteur, Reporterre a choisi de mettre en avant les « petits », ceux qui bousculent les codes du milieu. Toute la semaine, nous avons présenté des alternatives qui marchent, dont voici la compilation.

« La transition agricole viendra des néo-paysans »

  • Lire notre entretien avec Virginie Raynal ici

En Lorraine, le renouveau des microbrasseries dynamise les cultures d’orge et de houblon

  • Lire notre enquête ici

Dans le Gard, Laurence et Jean ont requinqué la culture de l’amande

  • Lire notre reportage ici

Le « paysan-chercheur » Félix Noblia invente l’agriculture sans pesticides et sans labour

  • Lire notre reportage ici

Près de Montpellier, des élus jouent la carte de la relocalisation agricole

  • Lire notre reportage ici

Un couple de paysans s’épanouit dans la recherche de l’autonomie

  • Lire notre reportage ici

Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Camille Martin pour Reporterre

Photos :
. chapô : Marie-Ève, Pierre-Étienne et leur fils Josua guidant les moutons. © Émilie Massemin/Reporterre
. Néopaysans : Wikipedia (Corto Malt/CC BY-SA 4.0)
. Brasseurs : © © France Timmermans et Franck Dépretz/Reporterre
. Amandes : © Marie Astier/Reporterre
. Félix Noblia : © Chloé Rebillard/Reporterre
. Chèvres : © Lorène Lavocat/Reporterre
. Moutons : © Émilie Massemin/Reporterre

THEMATIQUE    Agriculture
19 novembre 2019
Les autochtones brésiliens accusent les multinationales d’incendier l’Amazonie
18 novembre 2019
À la convention citoyenne pour le climat, les participants débattent aussi de la justice sociale
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police


Sur les mêmes thèmes       Agriculture





Du même auteur       Camille Martin (Reporterre)