L’Australie combat les chats en surnombre avec des systèmes robotiques

Durée de lecture : 2 minutes

27 février 2018

Pour éradiquer les espèces invasives qui menacent la faune locale, le gouvernement australien emploie les gros moyens technologiques : introduction de virus, emploi de pesticides à large échelle, robots-tueurs…

Cette politique musclée a commencé dans les années 1950 avec l’extermination des lapins. Pour faire face aux deux millions de lapins du pays, le gouvernement fédéral avait introduit le virus de la myxomatose. En deux ans, la population lapine avait chuté de 90 %. Et depuis, le gouvernement réintroduit régulièrement le virus, la dernière fois fin 2017, de manière à éliminer les populations devenues résistantes.

Autre problème : les carpes. Là encore, l’Australie répond à la surpopulation par l’introduction d’un virus. Fin 2018, l’herpès sera répandu dans les cours d’eau de la province de Nouvelle-Galles-du-Sud. En dépit des promesses des agents fédéraux concernant le caractère inoffensif de l’agent biologique envers les autres espèces, il existe un risque, souligné par les scientifiques, que le virus mute et contamine l’ensemble des espèces alluviales. D’autant que la carpe représentant 85 % des populations aquatiques de la province, plusieurs autres espèces devraient pâtir du « carpaggedon » annoncé par les autorités.

Dernière solution adoptée par le gouvernement fédéral : l’emploi de robots-tueurs porteurs d’un poison mortel pour les chats. Pour protéger les espèces endémiques des deux millions de félins domestiques, responsables chacun de la mort d’un millier d’animaux sauvages chaque année, le gouvernement a mis en place en 2016 un piège robotique, qui asperge les chats d’un poison qui les tue lorsqu’ils se lèchent le pelage. Problème : le système de reconnaissance, conçu pour distinguer les chats des autres animaux, souffre d’un taux d’erreur élevé. Pour trois chats morts, un autre animal tué.
On ignore encore les conséquences de ces tactiques sur le long terme. D’autant que ces espèces étant arrivées avec les navires européens du XIXe siècle, il n’est pas exclu que la mondialisation en cours n’apporte son lot de nouveaux animaux.

Sources :
. The Guardian
. Usbek et Rica
. United News International




16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
Open de tennis d’Australie : une joueuse abandonne à cause de la qualité de l’air
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
L’ONU veut protéger au moins 30 % de la planète d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Extinction Rebellion, une « idéologie extrémiste » selon la police antiterroriste britannique
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Au Canada, une Nation première s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2020
Le gouvernement prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures en France
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Le photojournaliste Jean Segura relâché sans charges après une journée de garde à vue
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Foot : à chaque arrêt, le gardien australien Mathew Ryan fera un don pour la lutte contre les incendies
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Contre l’inaction climatique, des marches réunissent des milliers de personnes dans neuf villes
Lire sur reporterre.net
8 janvier 2020
Un milliard d’animaux morts, 2.000 maisons détruites
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

17 janvier 2020
Malgré les mégafeux, l’Australie ne rompt pas avec l’industrie du charbon
Info
8 janvier 2020
Femmes de chambre en grève à l’hôtel Ibis : « La sous-traitance, c’est la maltraitance »
Reportage
16 janvier 2020
Le nucléaire, bon pour le climat ? Orano poursuivi pour « publicité mensongère »
Info


Dans les mêmes dossiers       Animaux