Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
131
€ COLLECTÉS
0 %

L’Australie combat les chats en surnombre avec des systèmes robotiques

27 février 2018

Pour éradiquer les espèces invasives qui menacent la faune locale, le gouvernement australien emploie les gros moyens technologiques : introduction de virus, emploi de pesticides à large échelle, robots-tueurs…

Cette politique musclée a commencé dans les années 1950 avec l’extermination des lapins. Pour faire face aux deux millions de lapins du pays, le gouvernement fédéral avait introduit le virus de la myxomatose. En deux ans, la population lapine avait chuté de 90 %. Et depuis, le gouvernement réintroduit régulièrement le virus, la dernière fois fin 2017, de manière à éliminer les populations devenues résistantes.

Autre problème : les carpes. Là encore, l’Australie répond à la surpopulation par l’introduction d’un virus. Fin 2018, l’herpès sera répandu dans les cours d’eau de la province de Nouvelle-Galles-du-Sud. En dépit des promesses des agents fédéraux concernant le caractère inoffensif de l’agent biologique envers les autres espèces, il existe un risque, souligné par les scientifiques, que le virus mute et contamine l’ensemble des espèces alluviales. D’autant que la carpe représentant 85 % des populations aquatiques de la province, plusieurs autres espèces devraient pâtir du « carpaggedon » annoncé par les autorités.

Dernière solution adoptée par le gouvernement fédéral : l’emploi de robots-tueurs porteurs d’un poison mortel pour les chats. Pour protéger les espèces endémiques des deux millions de félins domestiques, responsables chacun de la mort d’un millier d’animaux sauvages chaque année, le gouvernement a mis en place en 2016 un piège robotique, qui asperge les chats d’un poison qui les tue lorsqu’ils se lèchent le pelage. Problème : le système de reconnaissance, conçu pour distinguer les chats des autres animaux, souffre d’un taux d’erreur élevé. Pour trois chats morts, un autre animal tué.
On ignore encore les conséquences de ces tactiques sur le long terme. D’autant que ces espèces étant arrivées avec les navires européens du XIXe siècle, il n’est pas exclu que la mondialisation en cours n’apporte son lot de nouveaux animaux.

Sources :
. The Guardian
. Usbek et Rica
. United News International




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


23 mai 2018
Le secret des affaires revient à l’Assemblée
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
Deux mois de prison avec sursis pour deux militants opposés au projet GCO de Strasbourg
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
L’enquête publique sur l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII est ouverte
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
EDF prépare un nouvel EPR
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Une commission d’enquête européenne en Bretagne sur l’importation de maïs toxique
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
30 ONG lancent une pétition pour la sortie du glyphosate en trois ans
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Un cheminot se suicide sur son lieu de travail
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
À Notre-Dame-des-Landes, un homme grièvement blessé à la main par une grenade
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
La France s’oppose à un moratoire européen sur la chasse à la tourterelle des bois
Lire sur reporterre.net
18 mai 2018
Des militants dans les arbres en soutien aux opposants à Cigéo
Lire sur reporterre.net
18 mai 2018
Les Naturalistes en lutte « remercient » Nicolas Hulot d’avoir protégé la biodiversité de la Zad
Lire sur reporterre.net
18 mai 2018
Ségolène Royal tacle Nicolas Hulot sur son renoncement sur l’huile de palme
Lire sur reporterre.net
18 mai 2018
Intrusion de militants de Greenpeace dans une centrale : verdict le 28 juin
Lire sur reporterre.net
17 mai 2018
Les opposants à la LGV du Sud-Ouest vont saisir la Cour européenne
Lire sur reporterre.net
17 mai 2018
Pollution de l’air : la France renvoyée devant la justice européenne
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

23 mai 2018
Main arrachée à Notre-Dame-des-Landes : la Zad sous le coup de la stupeur
Reportage
24 mai 2018
Sur la piste des serpents et grenouilles, sentinelles du changement climatique
Reportage
24 mai 2018
Des opposants aux déchets nucléaires jugés sous haute surveillance policière
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Animaux