Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Déchets nucléaires

L’avocat des opposants à Cigéo a été relâché cette nuit

Me Etienne Ambroselli, l’avocat d’opposants au projet d’enfouissement des déchets radioactifs Cigéo à Bure (Meuse), a été relâché dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 juin, vers 1 h du matin. Placé en garde à vue mercredi 20 juin en fin de matinée, après la perquisition de son domicile — où se trouve son cabinet — à Paris, il a été entendu jeudi après-midi par un juge d’instruction. « Il a le statut de témoin assisté, ce qui signifie qu’il n’y a pas d’indices contre lui. Il n’a pas été mis en examen ni placé sous contrôle judiciaire », précise son avocate, Me Muriel Ruef, qui dénonce « une criminalisation de la défense contre le projet Cigéo ». L’instruction se poursuit et pourrait durer « plus d’un an », selon l’avocate.

Cette arrestation s’est produite dans le cadre de la vague de perquisitions et d’arrestations d’opposants au projet Cigéo. D’après vmc.camp, outre la perquisition chez Me Ambroselli, 10 perquisitions ont eu lieu mercredi à la Maison de Résistance à Bure, à Cirfontaines-en-Ornois, à Verdun, à Montier-sur-Saulx, à Commercy, dans deux maisons de Biencourt-sur-Orge, à Ancerville, à Chennevières et à Joinville. Mercredi soir, l’automédia dénombrait dix interpellations, deux personnes sorties, huit garde-à-vue confirmées encore en cours et deux auditions libres. D’après Juliette Geoffroy du Cedra, des auditions libres se poursuivent ce vendredi et dans les prochains jours.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Étienne Ambroselli en février 2017 (© Lorène Lavocat/Reporterre).

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende