Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Convention citoyenne pour le climat

La Convention citoyenne va juger l’action du gouvernement

L’heure du bilan approche après plusieurs mois de travaux et de réunions. Du vendredi 26 février 2021 au dimanche 28 février, les 150 citoyens et citoyennes tirés au sort vont se retrouver (à distance, derrière des écrans) pour une huitième et dernière session. Ils vont analyser les réponses faites par le gouvernement à leurs propositions et les suites à tirer de cette expérience démocratique.

Les membres de la Convention vont devoir répondre à quatre questions :

  • Quelle est votre appréciation de la prise en compte par le gouvernement des propositions de la Convention ?
  • En quoi les mesures du gouvernement permettent-elles de s’approcher de l’objectif de diminuer d’au moins 40 % les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 dans un esprit de justice sociale ? (conformément au mandat fixé à la Convention)
  • Dans quelle mesure la Convention a-t-elle été utile à la lutte contre le changement climatique en France ?
  • Les conventions citoyennes peuvent-elles améliorer la vie démocratique de notre pays ?

Pour Laurence Tubiana, coprésidente du comité de gouvernance, « la réponse du gouvernement sera jugée en matière de fidélité par rapport aux mesures initiales, en prenant en compte l’impact recherché et les enjeux de justice sociale ». Les citoyens voteront avec un système de note de 0 à 10. Il n’y aura pas, en revanche, de déclaration finale commune. Du fait de la pandémie, la rédaction d’un texte collectif à distance est jugée trop compliquée, a déclaré l’autre coprésident du comité de gouvernance Thierry Pech lors d’un point presse mercredi 24 février. Un fait regrettable : le texte aurait eu une portée politique bien plus forte qu’un barème.

Reporterre vous racontera lundi 29 février en détail les débats du week-end, qui sont à suivre en direct sur le site internet de la Convention. De manière générale, l’opinion des citoyens exprimée sur les réseaux sociaux et dans les médias est très sévère, certains avaient même boycotté la dernière réunion avec les ministères.

Dès le premier jour de cette dernière session, des voix se sont fait entendre. À l’AFP, William Aucant, un des citoyens, a fait part de son désappointement : « Demander l’avis de citoyens sur le climat, en tenir vaguement compte et se satisfaire de ça, c’est décevant », a-t-il dit.

En audition à l’Assemblée nationale, la semaine dernière, Agnès Catoire, du groupe « consommer », s’était dite « inquiète des amoindrissements de [leurs] recommandations dans le projet de loi climat ». Mélanie Cosnier, du groupe « déplacer », avait constaté « que les mesures reprises par le gouvernement sans modification sont toujours les moins impactantes en matière de réduction des baisses à effet de serre, alors que celles pouvant en engendrer une baisse significative ont été atténuées parfois si fortement qu’elles en deviennent inefficaces. D’autres encore ont été discrètement abandonnées », avait-elle poursuivi.

Les citoyens et citoyennes sont loin d’être dupes : « Évidemment, le texte n’est pas fidèle à nos travaux mais ce n’est pas le pire, a confié Jean-Pierre Cabrol, un autre citoyen. Le problème, c’est que l’objectif qu’on nous avait donné ne sera jamais atteint de cette manière. » Lundi matin, Reporterre vous donnera le résultat des votes.

  • Source : Reporterre
  • Photo : Les membres de la Convention citoyenne pour le climat

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende