La Haute Cour de justice australienne reconnaît la spoliation des terres de deux groupes autochtones

Durée de lecture : 1 minute

21 mars 2019

La Haute Cour australienne (l’équivalent de la Cour suprême des États-Unis) a accordé, le 12 mars, 2,3 millions de dollars australiens (1,64 million de dollars étasuniens) en réparation aux groupes autochtones Ngaliwurru et Nungali du Territoire du Nord de l’Australie, en vertu de la loi australienne intitulée Native Title Act.

Le jugement est particulièrement significatif car, en plus d’indemniser les Ngaliwurru et les Nungali pour leurs pertes économiques subies en perdant l’utilisation de leurs terres, la Haute Cour a alloué des dommages pour leurs pertes culturelles et spirituelles.

Comme aux États-Unis, les droits fonciers des peuples autochtones en Australie ont été ignorés par les Britanniques à leur arrivée en 1788, qui ont déclaré l’Australie terra nullius (territoire sans maître, sans propriétaire).

Deux cents ans plus tard, en 1975, l’Australie a adopté la loi sur la discrimination raciale qui a obligé les gouvernements à reconnaître les droits de propriété des Australiens autochtones comme ceux des autres Australiens.

Ce n’est que 20 ans plus tard, en 1992, que la déclaration initiale de terra nullius a été annulée. Dans ce qu’on appelle la « décision Mabo », la Haute Cour a finalement reconnu que l’Australie n’avait pas été terra nullius et que les peuples aborigènes avaient des droits sur la terre qui continuent à exister aujourd’hui.

Dans le Territoire du Nord, la construction de routes et de réservoirs d’eau a détruit les « sites de rêve », des chemins importants sur le plan spirituel pour les peuples Ngaliwurru et Nungali, ainsi que des voies de commerce. La Haute Cour a reconnu 53 actes de préjudice distincts portant atteinte aux droits des peuples autochtones.




16 juillet 2019
Le déclin des éléphants réduit les stocks de carbone
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
Manifestation des opposants au projet de poulailler industriel de Pitgam
Lire sur reporterre.net
16 juillet 2019
La faim dans le monde augmente à nouveau, et touche surtout les femmes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Usage massif de gaz lacrymogène sur le Pont de Sully : plus de cinq litres de gaz ont été aspergés en moins de 30 minutes
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Les tribunaux d’arbitrage « déroulent le tapis rouge aux multinationales », selon un rapport
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
Bébés sans bras : les experts n’ont pas répondu aux questions
Lire sur reporterre.net
15 juillet 2019
L’étiquetage des pays d’origine du miel sera obligatoire dès 2020
Lire sur reporterre.net
13 juillet 2019
La sécheresse provoque la mort en masse de hêtres dans le Jura suisse
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Jadot, ouvert à des alliances à droite, tancé par la gauche
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Le gouvernement annonce une écotaxe sur les vols au départ de la France
Lire sur reporterre.net
10 juillet 2019
Le média indépendant « Saxifrage » attaqué en diffamation par un circuit automobile
Lire sur reporterre.net
9 juillet 2019
Les cours d’eau sont moins bien protégés contre les pollutions, confirme l’administration
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2019
Bruno Le Maire demande un audit sur l’EPR après les déboires du chantier de Flamanville
Lire sur reporterre.net
8 juillet 2019
Un groupe de militants écologistes illégalement emprisonné en Iran
Lire sur reporterre.net
6 juillet 2019
Un 95e portrait de Macron a été décroché
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Luttes
4 juillet 2019
Amazon grandit, l’environnement pâtit
Enquête
9 juillet 2019
Ceux qui aiment le raisonnement scientifique devraient être pour l’homéopathie
Tribune
8 juillet 2019
Un grand merci, ami(e)s lectrices et lecteurs ! Reporterre va bien
Édito


Sur les mêmes thèmes       Luttes