La marche contre le Sida pourrait être interdite

30 novembre 2016

Pour la première fois depuis vingt-cinq ans, la manifestation du 1er décembre soutenant la lutte contre le sida pourrait ne pas avoir lieu. Cette marche permet d’alerter l’opinion et les pouvoirs publics des enjeux de la prévention et de combattre la sérophobie. Une mise en lumière nécessaire à l’heure où les contaminations par le VIH ne diminuent pas et augmentent même chez les plus jeunes. Cette année encore, 6.000 nouvelles contaminations ont été recensées.

Dans une lettre ouverte, Act Up-Paris interpelle les pouvoirs publics. « Pour la préfecture de police de Paris, les vies et la visibilité des séropos et des minorités ne valent pas deux bornes dans le Marais », s’insurge aujourd’hui Act Up-Paris.

La préfecture de police a fait connaître aux organisateurs ses nouvelles exigences de sécurité : non plus un cortège, mais un rassemblement statique dans le Marais composé de « filtrages, fouilles et barrières partout », rapporte Jacques Pisarik, secrétaire général d’Act Up-Paris au magazine Têtu. La préfecture met en avant l’arrestation récente de terroristes qui projetaient de passer à l’action le 1er décembre, et elle menace de ne pas autoriser la manifestation si ces conditions ne sont pas remplies.

Dans un communiqué, Anne Souyris et David Belliard, coprésident-es du groupe écologiste de Paris, apportent leur soutien aux organisateurs et demandent à la préfecture de police de Paris d’assurer la sécurité de cette manifestation. « Quand la préfecture de police de Paris cherche à contraindre la manifestation parisienne du 1er décembre en un rassemblement fixe pour ne pas avoir à mettre de moyens à disposition des organisateurs pour sécuriser ce rassemblement, c’est un véritable problème de santé et de libertés publiques qui se pose à nous. »

- Source  : Têtu et courriel à Reporterre.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


24 septembre 2018
Il n’a pas gelé depuis 100 jours sur le pic du Midi, du jamais-vu
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Le préfet valide le projet de gare du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Des opposants au GCO placés en garde à vue. Le déboisement continue
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2018
Pluies torrentielles en Tunisie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2018
Greenpeace et ANV-Cop21 se mobilisent pour empêcher Total de polluer le Récif de l’Amazone
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
La centrale à biomasse de Gardanne en quête d’un repreneur
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Le livre décrivant l’économie mondiale de la tomate censuré en Italie
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Pour l’environnement, la loi Élan est un bond en arrière
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le gouvernement lance une consultation sur la gestion des déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
François de Rugy confirme la réintroduction d’ourses dans les Pyrénées
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le tribunal de Strasbourg suspend l’abattage d’un alignement d’arbres
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Narbonne : une détonation et un incendie sur le site nucléaire Orano de Malvési
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Hambach : un mort lors de l’évacuation de la forêt
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Des multinationales, dont L’Oréal, toujours impliquées dans la déforestation pour l’huile de palme, selon Greenpeace
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Opération contre la Société générale : sept militants non violents convoqués au commissariat
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Libertés
25 septembre 2018
Des panneaux solaires pas encore tout à fait verts
Tribune
24 septembre 2018
Mobilisation dans la Loire contre une autoroute destructrice, l’A45
Reportage
24 septembre 2018
Un trésor forestier, l’Arboretum des Barres, est menacé
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Libertés