Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Alimentation

Lait infantile, confiseries et céréales contiennent des nanomatériaux

Près de 900 produits alimentaires intègrent au moins un additif ou un ingrédient répondant à la classification « substances pour lesquelles la présence de nanomatériaux manufacturés est avérée », nous a appris un rapport de l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire) publié mardi 9 juin.

« Pour autant, cela ne peut être assimilé à une présence de nanomatériaux dans chaque produit ou lot. Les sous-secteurs alimentaires les plus concernés sont le lait infantile (25,6%), les confiseries (15,6%), les céréales du petit déjeuner (14,8%), les barres céréalières (12,9%), les viennoiseries et desserts surgelés (10,9%) », écrit l’agence. Elle précise que ce comptage a été effectué avant la suspension de l’additif E171, le dioxyde de titane.

Pour ce rapport, elle a recensé les principaux usages des nanomatériaux manufacturés dans le domaine alimentaire. Ils sont donc utilisés :

  • En tant qu’additif, pour améliorer l’aspect et l’appétence du produit alimentaire ;
  • En tant que matériaux au contact des aliments, pour leurs fonctions d’améliorations de la sécurité du conditionnement (par ex. fonction antimicrobienne assurée par le nano-argent) ;
  • En tant qu’ingrédients nutritifs, pouvant se trouver à l’état nanoparticulaire (ex. du carbonate de calcium utilisé dans les laits infantiles pour atteindre une teneur suffisante en calcium).

L’agence note que malgré l’obligation de déclaration de ces substances depuis 2013, « l’identification et la traçabilité des nanomatériaux dans le domaine de l’alimentation s’avèrent encore aujourd’hui limitées. Elles constituent pourtant une étape indispensable à l’évaluation des risques sanitaires. »

Après ce recensement, « la prochaine étape consistera à étudier les risques sanitaires que pourraient représenter ces substances pour les consommateurs », a indiqué l’agence.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire