Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Brève — Santé

Le dioxyde de titane, alias E171, sera interdit en janvier 2020

Le dioxyde de titane E171, utilisé comme un additif alimentaire, sera finalement interdit dès le 1er janvier 2020. Les ministères de l’Économie et de la Transition écologique ont indiqué mercredi 17 avril que l’arrêté qui suspend sa mise sur le marché a été signé et qu’il « sera publié dans les meilleurs délais ».

Ils ont indiqué avoir pris cette décision, par précaution, en se basant sur un avis publié lundi par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses). Les ministères de l’Économie, de la Santé, de l’Agriculture et de la Transition écologique avaient missionné l’Agence, en février dernier, pour analyser les dernières connaissances sur le sujet.

L’Anses a estimé que les nouvelles études sur la toxicité des nanoparticules de dioxyde de titane ne permettent pas de trancher sur son innocuité. L’Agence a souligné la nécessité de limiter l’exposition.

Déjà, un article avait été introduit dans la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire (Egalim) pour suspendre la mise sur le marché de l’additif dioxyde de titane E171 ainsi que des denrées alimentaires en contenant.

Sur Twitter, l’association Agir pour l’environnement a regretté un tel délai d’un an avant l’interdiction.

Il est toutefois toujours possible d’utiliser du dioxyde de titane dans les cosmétiques, les dentifrices par exemple, et les médicaments, qui ne sont pas concernés par la loi alimentation.

-  Source : Actu-Environnement.

-  Photo : Crédit Pixabay

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire