Laurent Wauquiez, l’homme qui insulte les écologistes

Durée de lecture : 2 minutes

16 décembre 2015 / Barnabé Binctin (Reporterre)

Laurent Wauquiez, nouveau n°2 du parti Les Républicains, a qualifié les écologistes d’« ayatollahs ». Dans le contexte post-attentats, l’injure est particulièrement perverse. L’homme politique a utilisé illégalement des fichiers d’organismes publics pour envoyer sa propagande injurieuse.

Laurent Wauquiez n’aime pas les écologistes. Après les avoir qualifié de « dogmatiques » dans une lettre destinée aux chasseurs – lettre que Reporterre avait révélé le 3 décembre dernier –, le vainqueur des élections régionales en Rhône-Alpes-Auvergne a franchi un nouveau palier dans la calomnie.

Dans une lettre cette fois-ci adressée aux agriculteurs, également envoyée dans les jours précédant le premier tour des élections régionales, il stigmatisait sans vergogne les « ayatollahs écologistes ».

- Lire la lettre de M. Wauquiez :

Dans le contexte post-attentats, on appréciera l’acuité du propos et de l’imaginaire qui l’accompagne…

La complicité du candidat avec les idées du FN n’est pas nouvelle : « Wauquiez a fait campagne de manière éhontée sur ses idées [du Front National, ndlr]. [C’est] la droite dure » rappelait Corinne Morel-Darleux, du Parti de gauche, dès dimanche soir. De fait, l’utilisation d’un tel vocable faisant allusion aux ayatollahs et au terrorisme pour dénigrer le mouvement écologiste est un grand classique du parti d’extrême-droite français (lire ici, ou là).

Détournement de fichiers publics

Mais Laurent Wauquiez a peut-être poussé le zèle frontiste trop loin. Pour faire parvenir son courrier injurieux à tous les agriculteurs de la Région, il semble avoir récupéré indûment des fichiers informatiques appartenant à des organismes publics – en l’occurrence ceux des Chambres d’agricultures, mais d’autres chambres consulaires pourraient être concernées – à des fins de communication électorale. Une telle pratique est interdite par le Code pénal.

« Plusieurs salariés des Chambres d’agricultures régionales ont même reçu directement un courriel sur leur boîte mél professionnelle », rapporte André Bouchut, qui a également reçu la lettre de propagande comme producteur de champignons et de myrtilles à Grammond (Loire).

Deux plaintes ont été déposées contre ce détournement. L’une par Jean-Jack Queyranne, le candidat PS malheureux du second tour. L’autre par Jean-Luc Flaugère, président de la Chambre régionale d’agriculture de Rhône-Alpes.

Le tribunal est saisi. Cela n’a pas empêché M. Wauquiez d’être nommé hier numéro 2 du parti Les républicains par Nicolas Sarkozy.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : Laurent Wauquiez flatte les chasseurs et stigmatise les « écologistes dogmatiques »

Source : Barnabé Binctin pour Reporterre

Photo : France bleu



Documents disponibles

  Sans titre
THEMATIQUE    Politique
17 septembre 2019
La Durance, une rivière asséchée par les barrages et le dérèglement climatique
Enquête
18 septembre 2019
Climat : de la prise de conscience à la conscience politique
Édito
17 septembre 2019
Dans les forêts du Morvan, l’État refuse d’encadrer les coupes rases
Enquête


Sur les mêmes thèmes       Politique





Du même auteur       Barnabé Binctin (Reporterre)