Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Énergie

Le Canada autorise un mégaprojet pétrolier dans l’océan Atlantique

Le projet Bay du Nord.

Les autorités canadiennes ont donné leur feu vert pour la construction d’un mégaprojet pétrolier dans l’océan Atlantique. Baptisé Bay du Nord, ce projet de soixante puits d’extraction pétrolière, au large de Terre-Neuve, sera exploité par le géant norvégien Equinor. Selon la firme norvégienne, 300 millions de barils de pétrole sur trente ans vont être extraits de ce gisement.

L’autorisation du gouvernement, donnée mercredi 6 avril, avait été reportée, tant le projet est controversé. Steven Guilbeault, le ministre de l’Environnement canadien, a lui même reconnu que la décision avait été « très difficile à prendre ». Mais pour l’instant, a justifié le ministre, « le monde a encore besoin de pétrole ». Il a précisé que l’autorisation avait été donnée assortie de 137 conditions, qui concernent entre autres la protection des habitats des poissons et des oiseaux migrateurs.

Surtout, le projet entend atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, soit vingt-deux ans après le début de l’exploitation. Largement insuffisant, selon nombre d’associations écologistes et d’opposants politiques.

« Une folie immorale et économique »

« C’est le triomphe des politiques qui ne font qu’aggraver la crise climatique et la dépendance mondiale aux combustibles fossiles qui détruisent la planète, a déclaré Keith Stewart, membre de Greenpeace Canada, dans un communiqué. La seule option consiste à éliminer progressivement les combustibles fossiles aussi rapidement que possible tout en soutenant les communautés, les régions et les travailleurs pendant la transition. »

Publié la veille, le rapport du Giec enjoignait aux dirigeants mondiaux de mener des actions ambitieuses et rapides pour préserver le climat. À cette occasion, Antonio Guterres, le Secrétaire général des Nations unies, a déclaré qu’investir dans de nouvelles infrastructures de combustibles fossiles était une « folie immorale et économique ». Le secteur pétrolier et gazier est le secteur le plus polluant au Canada. Il représente 26 % des émissions.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende