Journal indépendant, en accès libre, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Énergie

Le Nebraska donne son feu vert au projet d’oléoduc Keystone XL

La construction de l’oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l’environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a franchi un dernier obstacle lundi 20 novembre avec l’accord donné par le Nebraska, Etat qu’il doit traverser.

La Commission des affaires publiques du Nebraska a accordé à la société canadienne TransCanada un permis de construire qui va lui permettre d’entamer les travaux pour lancer la construction de ce pipeline long de 1.900 kilomètres.

Keystone XL se connectera à un réseau déjà existant d’oléoducs aux Etats-Unis et aura la capacité d’acheminer 830.000 barils de pétrole/jour provenant de champs situés dans l’Alberta (ouest du Canada) vers les raffineries de la côte sud des Etats-Unis.

Le projet, d’un coût total de 5,3 milliards de dollars, avait été lancé en 2008 mais bloqué sous la précédente administration américaine de Barack Obama. Son successeur Donald Trump l’a relancé.

Il fait toutefois l’objet de l’opposition des associations de protection de l’environnement aux Etats-Unis. Ceux-ci ont invoqué une fuite survenue la semaine dernière sur l’oléoduc déjà existant Keystone, également propriété de TransCanada, qui a répandu près de 800.000 litres de pétrole dans l’Etat voisin du Dakota du sud pour illustrer les dangers posés par Keystone XL.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende